Intégration : un chef traditionnel mise sur l’apport des chefs Ewe

Togbe Afede XIV s’exprimait lors du festival des chefs traditionnels et des habitants de Notsie, au Togo, organisé durant le week-end du 7 au 8 septembre 2013. A cette occasion, il a invité les leaders politiques de la sous-région à prendre des mesures visant à accélérer l’intégration et à accélérer le développement, rapporte Ghana News Agency (GNA) consultée par Ouestafnews.

En dépit de son titre de chef traditionnel, Togbe Afede XIV est bien ancré dans la modernité. C’est un universitaire reconnu, doublé d’un homme d’affaires présent dans le secteur de la finance où il a fondé et dirigé des sociétés d’investissements. Il a fait ses études dans la prestigieuse université américaine de Yale.

Conscient des enjeux du monde moderne, il a par exhorté son pays et le Togo à redéfinir leurs relations socio-économiques et à nouer un partenariat stratégique avec les chefs traditionnels, afin de faciliter la circulation des personnes, des biens et des services, sans tenir compte des frontières, indique la même source.

Togbe Afede XIV a affirmé, à cet égard, que l’Afrique doit s’inspirer de l’Union européenne (UE) qui « est en train de tirer profit de l’intégration ».

Le Ghana et le Togo doivent « s’engager à entretenir des relations plus poussées qui vont au-delà des pratiques et protocoles artificielles héritées de la colonisation », selon lui. Il estime que les protocoles de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao prévoient de faciliter le commerce, la libre circulation des personnes, des biens et services.

Selon GNA, Togbui Agokoli, chef suprême du village de Notsie, a demandé aux leaders politiques de résoudre les problèmes des masses, surtout les jeunes qu’ils doivent engager dans des activités rémunératrices.

De son côté le président Faure Gnassingbe du Togo s’est engagé à renforcer les relations entre son pays et le Ghana, après avoir salué les deux chefs traditionnels Togbe Afede et Togbui Agokoli, pour avoir utilisé la chefferie traditionnelle « comme une institution pour accélérer l’intégration socio-économique entre deux pays frères ».

Une délégation de plus 500 personnes a accompagné Togbe Afede XIV à Notsie, considéré comme le village d’origine des Ewe qui ont émigré au 12e siècle, rappelle GNA. Les Ewés sont un groupe ethnique présente au Ghana, au Bénin et au Togo.