Investissements étrangers en Afrique : le président de la BAD dénonce l’exagération des données sur le risque

Les risques concernant le continent africains sont perçus comme étant élevés mais il s’agit –là d’une perception exagérée, a déclaré le président de la Banque africaine de développement, Akinwumni Adesina.

«Le Moody’s Investor Service sur les prêts de financement des projets de la Banque entre 1983 et 2016 indique que l’Afrique a l’un des taux de défaut les plus bas au monde (…) pourtant, les investissements sont orientés vers les régions qui ont les taux de défaut les plus élevés. Il ne s’agit donc pas de risques réels, mais de risques perçus», a déclaré soutenu le président de la BAD dans un discours tenu le 11 novembre à l’ouverture du  Forum pour l’investissement en Afrique qui se tient à Johannesburg (Afrique du Sud).

«L’Afrique est prête à mobiliser un volume d’investissements plus important», a-t-il soutenu dans ce discours dont une copie à été transmise à Ouestaf News