Ismaël Bangoura, le Guinéen passe de l’ombre à la lumière

En jouant pour le 3-ème club corse, le Gazélec d’Ajaccio qui se place derrière l’AC Ajaccio (D2) et le Sporting club de Bastia (D2), le buteur guinéen, n’avait pas beaucoup d’opportunités de faire parler de lui en bien dans le microcosme du football français.
Parce qu’en choisissant l’Ile de Beauté en quittant sa Guinée natale, l’attaquant du Syli national n’avait pas choisi la plus aisée des destinations pour un apprenti footballeur.
Dans un département français où sévit encore des attentats sanglants et que le futur international français, Pascal Chimbonda a quitté pour cause de racisme, les difficultés pour un jeune footballeur africain sont multipliées par 100.
Mais à force de travail et ayant foi à son talent, le Guinéen est arrivé à se forger une réputation qui a dépassé les limites de la Corse et du peu connu championnat de National.
Toutefois, en débarquant dans une équipe (Le Mans) de l’élite française mais luttant chaque saison pour garder sa place en ligue 1 française, il n’a pas encore fait dans la facilité.
Dans une ville du Mans, célèbre grâce à sa course automobile, les 24 heures du Mans, il fallait s’armer d’un autre courage, pour émerger.
Aujourd’hui, c’est chose faite ou presque avec les nombreux superlatifs qui jalonnent le parcours du jeune joueur: Pas mal pour un garçon qui a découvert la L1 l’an passé seulement, alors qu’il arrivait tout juste du Gazelec d’Ajaccio (National), entend-on à chacune des journées de ligue 1 française comme samedi contre le RC Lens, quand il marqué son huitième but.
Parce que depuis, sa progression a été aussi supersonique que ses tirs et il affiche 14 buts en 33 matches de L1.
Et c’est son entraîneur du MUC 72, Frédéric Hantz qui le côtoie au quotidien qui est aux anges, soulignant au sujet de son joueur : "Sa grande qualité réside dans sa vivacité de geste. Il est capable d’armer son tir en quelques dixièmes de seconde, le gardien est souvent surpris car il lui est quasiment impossible d’anticiper".
Arrivé comme inconnu dans la nombreuse "garde noire" du Mans, Bangoura qui se retrouve souvent avec l’Ivoirien Romaric Ndri et ses compatriotes Ibrahima Camara Ibrahima, le défenseur arrivé de Parme cette année, et le milieu débarqué comme lui d’Ajaccio , Kemoko Touré (CFA), est aujourd’hui en passe d’en devenir le soldat d’élite.
Connu pour son sens du travail, son implication et son sérieux, l’international guinéen couvé par Patrice Neveu, l’ancien sélectionneur du Syli qui a été limogé pour insuffisance de résultats, reste pourtant mesuré et ne revendique rien.
Parce que brillant en club, il attend de confirmer au niveau de sa sélection qui est très en mal en point dans son groupe de qualification à la CAN 2008 après sa défaite récente (1-2) à Praia contre le modeste, Cap Vert, lors de la 2-ème journée.
Avec six sélections mais aucun but marqué, l’enfant de Conakry doit maintenant en faire profiter sa sélection, mal partie dans les qualifications de la
"Ma volonté est pourtant de faire aussi bien avec l’équipe nationale", rétorque-t-il avant d’ajouter "je sais qu’elle compte énormément au pays et lors du match nul à domicile contre l’Algérie (0-0) on avait dû subir la foudre de nos supporteurs. On leur doit une revanche".