Jonathan chez Obama : les crises ouest africaines au menu

« Le président (Obama) attend cette visite pour évoquer les derniers évènements dans la sous région et le renforcement de nos solides relations bilatérales entre les deux pays », affirmé un communiqué de la maison blanche parvenu à Ouestafnews.

Avec ses plus de 160.000 millions d’habitants, le Nigéria est considéré comme le « géant en Afrique de l’Ouest. Le président nigérian est actuellement le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). A ce titre il s’était fortement engagé dans la résolution de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, menaçant de faire intervenir des forces de l’organisation sous régionale.

Goodluck Jonathan, investi président du Nigeria, le dimanche 29 mai 2011 après sa large victoire à l’élection présidentielle tenue en avril, est l’un des premiers chefs d’Etat ouest africains à être reçus par le président Obama, qui dans son discours d’investiture tout comme lors de sa première visite en Afrique noire avait invité les chefs d’Etats africains à ne pas s’éterniser illégalement au pouvoir.

Sur le plan économique cette rencontre est d’une grande importance pour les deux pays. L’essentiel du pétrole nigérian est acheté par les Etats-Unis et, en plus, Goodluck Jonathan dans son discours d’investiture a clairement placé son mandat sous le signe du décollage économique de son vaste pays.

« La tâche la plus urgente pour mon équipe est de rendre l’environnement propice à l’essor des activités économiques, pour ce faire chaque Nigérian doit se considérer comme agent de cette grande rénovation », avait-il indiqué à l’endroit de ses compatriotes.