L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 06/04/2017 : Nigeria, Gambie, Côte d’Ivoire, Togo : justice, corruption, élections, coopération, industrie.

Nigeria : l’ex-ministre du pétrole inculpé pour blanchiment d’argent

L’ex-ministre nigérian du Pétrole, Diezani Alison-Madueke, a été inculpé pour blanchiment, selon une annonce de la commission contre les crimes économiques et financières (EFCC, sigle en anglais). Selon la même source, trois membres de la Commission électorale nationale ont reçu des pots-de-vin d’un montant de 867 milles dollars venant de Mme Alison-Madueke, avant la tenue des élections générales de 2015.

Gambie : les Gambiens aux urnes ce jeudi 

La Gambie tient ce jeudi 6 avril 2017 son premier scrutin depuis le départ de Yahya Jammeh, le président déchu il ya quatre mois après 22 ans d’autocratie. Pour ce scrutin législatif, les Gambiens sont appelés à élire 53 parlementaires sur 58 députés et cinq seront nommés par le président de la République, indique la même source.

Togo : la Banque mondiale accorde 39 milliards FCFA pour trois projets

La Banque mondiale (BM) et l’Etat du Togo ont parachevé trois accords de financements pour un montant de 39 milliards pour renforcer le développement social, selon un communiqué du bureau de la banque au Togo. L’objectif est « d’aider le Togo à renforcer l’accès des populations aux infrastructures de base et à la protection sociale, promouvoir l’employabilité des jeunes défavorisés et renforcer les systèmes régionaux de surveillance des maladies », souligne le document.

Côte d’Ivoire : inauguration d’une seconde brasserie à Abidjan

Le groupe néerlandais Heineken a ouvert le 06 avril 2017 à Abidjan une nouvelle usine, brisant le monopole régnant depuis 50 ans dans le secteur de la brasserie détenu jusque-là par le groupe viticole français Castel. La nouvelle brasserie construite dans la nouvelle zone industrielle au nord d’Abidjan, a couté 150 millions d’euros et va produire 1,6 million d’hectolitres par an, sur un marché de 2,7 millions d’hectolitres.

UEMOA : réalise un PIB de 6,2% en 2016 selon le FMI

Le Fonds monétaire international (FMI) a estimé à hauteur de 6,2% la croissance du Produit intérieur brute (PIB) réel dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) en 2016, selon un communiqué publié le 05 avril par l’institution de Bretton Woods. Le document indique notamment que « l’inflation est restée faible, de l’ordre de 0,4 pour cent en moyenne en 2016, reflétant des récoltes agricoles particulièrement abondantes solides et des prix du pétrole bas ».