L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 31/03/2017 : Mali, Ghana, Niger, Nigeria, Guinée, Togo : télécommunication, free roaming, état d’urgence, sécurité, marché financier, énergie, banques.

Mali : l’état d’urgence prolongé  

L’état d’urgence au Mali, en vigueur quasiment sans interruption depuis 16 mois a été prorogé à partir de vendredi 31 mars 2017 pour au moins dix jours, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Cette mesure d’exception a été instaurée à plusieurs reprises dans le pays depuis l’attaque jihadiste contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre 2015 (20 morts, outre deux assaillants tués). Il avait pour la dernière fois été prorogé de six mois le 30 juillet 2016.

Cedeao  : le free roaming entre en vigueur

La suppression  des frais d’appel en roaming entre une partie des Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est entrée vigueur. Les sept pays (Burkina Faso, Côte d’ivoire, Guinée, Mali, Sierra Léone, Sénégal, Togo) ont tenu leur promesse de rendre possible les communications entre elles à un tarif unique, dépourvu des traditionnels frais d’itinérance internationaux, au plus tard le 31 mars 2017, indique la même source.

Ghana : La cybercriminalité a causé un manque à gagner de 50 millions de dollars en 2016

Le Ghana a perdu 50 millions de dollars en 2016 en raison de la cybercriminalité, indique un rapport de la firme kényane Serianum Ltd. Selon cette firme, citée par l’Agence Ecofin, cette perte est « due à l’absence ou à l’insuffisance des budgets alloués, ou à l’absence de professionnels qualifiés ». Les investissements dans les Tic et le numérique en Afrique devraient passer de 1,24 milliards de dollars en 2015 à plus de trois milliards en 2020, souligne la même source.

Niger : l’État mobilise 19,3 milliards FCFA sur le marché de l’UMOA  

L’État du Niger a mobilisé 19,3 milliards FCFA grâce à l’émission de bons de trésor sur le marché monétaire ouest africain, rapporte Agence Ecofin. Selon la même source, le taux des souscriptions à la présente émission se situent en dessous de 100% obtenu en janvier 2017, il est en amélioration comparé à celui de l’émission du 24 février qui n’avait enregistré que 60% de souscription.  

Afrique : l’UA veut des normes communes dans le domaine de l’électricité

L’Union africaine (UA) va s’efforcer d’établir au sein de ses pays membres des normes communes dans le domaine de l’électricité, de l’électronique et de toute autre technologie associée afin de garantir un accès rapide et universel à l’énergie. Une norme électricité continentale se prépare, a déclaré, le secrétaire général de la Commission électrotechnique africaine de normalisation (AFSEC) de l’UA, Paul Johnson, cité par Xinhua. Selon la même source, cette commission compte actuellement 13 pays membres et tente de mobiliser la totalité des 55 pays du continent pour rejoindre ce chemin vers la normalisation. Elle a déjà approuvé 140 normes applicables pour tout le continent et surveille leur mise en place.

Nigeria : l’AMCON récupère en six ans 2 milliards de dollars de créances douteuses

Plus de 2,2 milliards de dollars de mauvaises dettes ont été récupérés par la société nationale défaisance du Nigéria (AMCON) sur les six dernières années. C’est ce qu’a révélé le directeur général de l’institution, Ahmed Kuru .Ces fonds ont été recouvrés sous la forme de cash, biens physiques et d’actions, a précisé le responsable. Selon M. Kuru qui s’adressait à la cour suprême fédérale hier, l’AMCON gère pour environ 5,6 milliards dollars d’actifs, objets de litiges dans le pays. « Ceci met en évidence un besoin urgent pour la mise en place d’un mécanisme de résolution des litiges via les tribunaux », a-t-il souligné.