L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 03/09/2014 – Côte d’Ivoire, Guinée, Niger, Nigeria, Afrique : finances, paix et sécurité, prévention, Ebola, frontières, politique, Hama Amadou, Boko Haram

Guinée – Côte d’Ivoire – prévention – frontières

Une centaine de citoyens guinéens refoulés de Côte-d’Ivoire sont arrivés, lundi à Kadiolo (région de Sikasso), en application de la mesure d’interdiction prise par les autorités ivoiriennes aux Guinéens, Libériens et Sierra-léonais de franchir les frontières de la Côte-d’Ivoire, rapporte,  la Pana. L’épidémie de fièvre à virus hémorragique Ebola qui sévit dans les trois pays (Guinée, Liberia, Sierra-Léone) a conduit les gouvernements des pays voisins à prendre des mesures pour le contrôle des voyageurs.

Côte d’Ivoire – finances – emprunt

La Côte d’Ivoire se lance à la recherche de 4 643 milliards  FCFA d’investissements à l’occasion de la Conférence internationale des investisseurs qui se tiendra le 9 septembre 2014 à Dubaï (Emirats Arabes Unis), rapporte APA.

Niger – affaires des bébés – politique

L’opposition nigérienne a annoncé ce mercredi 3 septembre 2014 avoir saisi la Cour constitutionnelle sur la mise à disposition de la justice du Président du parlement, en fuite après avoir été mis en cause dans un trafic de bébés. Le bureau du Parlement a autorisé le 27 août 2014 l’audition par la justice de son président Hama Amadou, principal opposant au président Mahamadou Issoufou, absent au moment des faits, pour son implication présumée dans un trafic de bébés conçus au Nigeria. Les députés d’opposition demandent notamment à la Cour de dire si le bureau « peut autoriser l’arrestation d’un député qui ne fait l’objet d’aucune poursuite » et si « cette autorisation équivaudrait à une autorisation de poursuite et de levée de (son) immunité ».

Nigeria – réunion – Boko Haram

Le Nigeria accueille ce mercredi 3 septembre 2014, une réunion internationale sur la sécurité et la lutte contre le groupe islamiste armée Boko Haram, qui menace de s’emparer du nord-est du pays après une série d’attaques fulgurantes ces dernières semaines.Les ministres des Affaires étrangères du Bénin, du Cameroun, du Tchad et du Niger se retrouvent à Abuja avec leur homologue nigérian. Des représentants américains, français, britanniques, chinois et canadiens sont également attendus, ainsi que de l’ONU, de l’Union africaine, de la Cédéao (l’organisation de l’Afrique de l’Ouest) et de l’Organisation de la coopération islamique. Cette réunion d’une journée vise à “faire le point sur la mise en oeuvre des mesures décidées lors des précédentes réunions” qui se sont tenues dans la lignée du Sommet de Paris en mai, notamment “l’aide internationale” pour combattre l’insurrection de Boko Haram, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères nigérian.

Afrique – Oxfam – agriculture

Le nouveau rapport de l’ONG internationale Oxfam sur les partenariats public-privé dans l’agriculture en Afrique pour une révolution verte en Afrique, appelle les Etats africains et les bailleurs de fonds internationaux, à renforcer les investissements du secteur public en faveur de l’agriculture familiale, des marchés locaux et régionaux, afin de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire en Afrique, indique un communiqué de l’organisation transmis, ce lundi, à la PANA.Le rapport a été publié, le 01 septembre 2014, au cours du forum AGRA à Addis-Abeba (Ethiopie) placé sous le thème ‘Un aléa moral? Les mégas partenaires public-privé dans l’agriculture africaine’.

Afrique – ISS – sécurité

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (CPS-UA) doit définir la réponse de l’Afrique contre le terrorisme afin d’assurer la mise en œuvre d’une approche basée sur des actions collectives et multilatérales, estime l’Institut d’études de sécurité (ISS) dans un communiqué transmis mardi à la PANA à Abidjan.Cette position de ce ‘Think Tank’ est l’une des recommandations d’un séminaire organisé lundi pour passer en revue les tendances actuelles du terrorisme en Afrique et examiner les réponses au niveau de l’UA et au niveau régional et le rôle du CPS, en prélude au Sommet sur le terrorisme qui débute ce mardi à Nairobi.D’autres recommandations de ce séminaire évoquent l’activation immédiate du sous-comité du CPS sur le contre-terrorisme et aussi la mise en place d’un mécanisme de suivi et de contrôle pour évaluer les progrès réalisés dans la mise en exécution des décisions du CPS.Pour le chercheur senior de l’ISS, Martin Ewi, le terrorisme est maintenant un défi majeur de sécurité pour l’Afrique avec plus de 10 mille actes commis entre 1970 et 2014.

Afrique – épidémie – Ebola

Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a fustigé, le 2 septembre 2014, la «réponse catastrophiquement inadéquate» apportée par le monde à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. «La crise qui se déroule sous nos yeux est moins liée au virus lui-même qu’à des préjugés mortels et mal informés qui ont conduit à une réponse catastrophiquement inadéquate à l’épidémie», a-t-il affirmé dans une tribune publiée par le Washington Post.«Si Ebola avait touché Washington, New York ou Boston, il ne fait aucun doute que les systèmes de santé auraient circonscrit puis éliminé le virus», a-t-il ajouté.Le virus Ebola a fait jusqu’ici plus de 1500 décès en Afrique de l’Ouest et 3000 personnes contaminées en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime désormais que le virus pourrait au final infecter 20 000 personnes de plus. «Un nombre inutilement élevé de personnes en meurent», déploré Jim Yong Kim dans cette tribune co-écrite avec un professeur de l’Université de Harvard, Paul Farmer.