L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 03/11/2014 – Burkina Faso, Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Ghana , Sierra Leone: transition, balai citoyen, mines, pétrole, annulation, procès Habré, Ebola, élections, frontière, intégration.

Burkina Faso – Etats -Unis – transition

Les Etats-Unis ont condamné la tentative de l’armée burkinabè ‘d’imposer sa volonté au peuple du Burkina Faso’ et demandé aux militaires de transférer immédiatement le pouvoir à des autorités civiles. « Nous exhortons les dirigeants civils à être guidés par l’esprit de la Constitution du Burkina Faso et à organiser immédiatement une élection présidentielle libre et juste », a déclaré le Département d’Etat américain dans un communiqué relayé par la Pana. Dans leur premier commentaire sur l’évolution de la situation politique dans cet Etat d’Afrique de l’Ouest la semaine dernière, qui a débouché sur la démission du président Blaise Compaoré vendredi, les Etats-Unis ont déclaré: « Nous regrettons les pertes de vies cette semaine au Burkina Faso et invitons toutes les parties à éviter d’autres violences ».

Mali – pétrole – conventions – annulation

Le coup de balai initié par les autorités maliennes dans le secteur des industries extractives poursuit son cours après,le gouvernement dans un communiqué vient d’annoncer l’annulation d’une dizaine de convention de recherche et de partage de production pétrolière. Ces annulations concernent dix blocs repartis sur les bassins de Taoudéni et Gao et de Nara. Parmi elles figurent trois conventions de concession et sept de partage de production. Il y a trois mois, le ministre des Mines annulait 130 permis de recherche et autorisations d’exploitation de mines.

Burkina Faso – balai citoyen

Le mouvement le balai citoyen (société civile) a réclamé l’instauration d’un deuil national afin de rendre hommage aux martyrs tombés le 30 octobre 2014. Son porte-parole, Me Guy Hervé Kam, qui s’est exprimé devant la presse,  a indiqué que le mouvement « va veiller fortement à la mise en place des institutions fortes » au Burkina Faso, après la démission, sous la pression populaire, de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014.

Sierra Leone – Ebola – progression

« Africa Governance Initiative » (AGI) estime que le rythme de progression de la fièvre Ebola est maintenant neuf fois plus important que ce qu’il était il y a deux mois, dans certaines régions de la Sierra Leone. Même si les zones rurales sont les plus touchées, la maladie continue de gagner du terrain à Freetown, la capitale sierra-léonaise, où le rythme de progression du virus hémorragique est aujourd’hui six fois plus important qu’il y a deux mois. L’épidémie recule cependant dans la région de Bombali, dans le nord du pays, selon AGI, qui intervient dans plusieurs zones touchées par la maladie.

Sénégal – Habré – procès

Au total 141 organisations africaines de défense des droits humains de plus de 32 pays ont publié une lettre dans laquelle elles affirment leur soutien aux efforts entrepris par le Sénégal et l’Union africaine pour juger l’ancien président tchadien Hissène Habré, rapporte Human Right Watch (HRW). « Si les preuves retenues permettent aux poursuites d’avancer, un procès juste, équitable et transparent de Monsieur Hissène Habré serait une étape cruciale de la lutte contre l’impunité des dirigeants auteurs d’atrocités », écrivent les organisations signataires.

Côte d’Ivoire – élections

Un programme d’assistance électorale dénommé « Consortium pour le renforcement de des élections et du processus politique, Cepps » a été lancé officiellement le 31 octobre 2014 dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, rapporte Panapress.Ce programme a pour objectifs de soutenir les réformes électorales et sensibiliser les citoyens à leurs droits, ont indiqué les structures d’exécution, le National Democratic Institute (Ndi) et l’International Foundation for Electoral Systems (Ifes).Les activités à mener vont aboutir au renforcement de la crédibilité du processus électoral en vue des élections apaisées et accompagner la Côte d’Ivoire tout au long du processus électoral en l’aidant à organiser dans la sérénité des élections pacifiques, inclusives et crédibles en 2015 et 2016.

Togo  – Ghana – frontière – intégration

Les présidents du Togo Faure Gnassingbé et du Ghana John Dramani Mahama ont inauguré ce  lundi 3 novembre 2014, le poste de contrôle juxtaposé de Noépé à la frontière entre les deux pays. Egalement présent à la cérémonie, Désiré Kadré Ouédraogo, président de la Commission de la Cedeao. La construction de ce poste s’inscrit en effet dans la logique d’intégration souhaitée par les Etats membres de l’organisation régionale. « Il ne peut y avoir de communauté économique sans une libre circulation des biens et des personnes. Le poste juxtaposé est l’exemple de ce qui doit être fait », a souligné M. Ouédraogo, cité par le site republicoftogo.com.