L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 05 /10/2015 – Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso : MTN, amende, télécom, coton, production, élections, financement, société.

Nigeria – MTN – amende

Le gouvernement sud-africain a fait part de son ‘inquiétude’ par rapport à la forte sanction infligée l’entreprise MTN, dont la filiale nigérian est condamné à payer une amende de 5,2 milliards de dollars, rapporte l’agence nigériane de presse (NAN) qui cite un membre du gouvernement sud-africain. Cette amende est consécutive à la non-désactivation par le groupe sud-africain des numéros non identifiées, une exigence du gouvernement fédéral nigérian qui entre dans le cadre de la prévention contre le terrorisme.

Côte d’Ivoire – coton – production

La Côte d’Ivoire a enregistré une production de coton de 450000 tonnes durant la campagne 2014-2015 sur une prévision de 430000 tonnes, apprend-t-on auprès du gouvernement ivoirien. « Ce qui permet de penser que l’objectif de 600 000 tonnes avant 2020, selon les orientations du gouvernement, reste atteignable » a indiqué le gouvernement ivoirien dans le communiqué du conseil des ministres du 04 novembre 2015 au lendemain de la prestation de serment du président Ouattara, brillamment réélu, le 25 octobre 2015 à la tête du pays. Le taux de croissance prévisionnel de la production de coton graine pour la campagne 2015-2016 est de 7,5%, correspondant à 484 000 tonnes pour 440 000 hectares emblavés.

Burkina Faso – société – économie

Le Programme socio-économique d’urgence de la Transition au pouvoir au Burkina Faso a financé 3455 initiatives économiques pour un montant de 7 milliards de F CFA, apprend-t-on auprès du gouvernement burkinabé.  Les projets soutenus tournent autour de initiatives économiques des jeunes et des femmes, la réalisation d’infrastructures diverses, le renforcement de l’offre en matière d’éducation et de santé.

Burkina Faso – scrutins – financement

Dans le cadre des élections couplées du 29 novembre 2015, le gouvernement de la Transition débloque la somme d’un milliard trois cent millions de F CFA pour le financement des activités des partis et formations politiques, indique un communiqué de la Transition parvenu à Ouestafnews. Selon la même source ; Le montant alloué pour les 14 candidats à la présidentielle s’élève à trois cent cinquante millions  FCFA. Pour les législatives, les partis politiques et les regroupements d’indépendants bénéficieront de la somme de quatre cent soixante millions FCFA.