L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 05/03/2014 – Sénégal, Togo, Sierra Leone, Nigeria, Sierra Leone

Togo – commerce
 
Vlisco, la société néerlandaise leader mondial du Wax, compte élire lafemme de l’année au Togo, à l’occasion de la Journée mondiale de lafemme, a-t-on appris de source officielle. Quatre femmes (désigner,professeur d’hématologie, responsable d’ONG et juriste) ont été au préalable sélectionnées pour ce prix dont la gagnante sera décidée par le public à l’issue d’un vote en ligne.

Sierra Leone – maintien de la paix
 
Le Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paixen Sierra Leone (Binucsil) devrait fermer ces portes ce mercredi 5 mars 2014, à l’occasion d’une cérémonie symbolique, en présence du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, rapporte le site Internet de l’hebdomadaire Jeune Afrique. Le Binucsil, dernière formule des
opérations de paix de l’ONU, a démarré ses activités en octobre 2008.

Nigeria – finances
 
Le nombre de millionnaires nigérians devrait augmenter de 47 % entre 2014 et 2017, du fait de la hausse des prix de l’immobilier et des cours des sociétés cotées dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, qui compte déjà avec Aloko Dangote l’homme le plus riche du continent africain. Selon le cabinet de recherche britannique New World Wealth,cité par l’agence Ecofin, le nombre de personnes disposant d’une fortune à investir d’au moins un million de dollars devrait atteindre 23.000 en 2017. 

Mali – humanitaire
 
L’assistance aux réfugiés maliens en Mauritanie se trouve dans un « besoin urgent de fonds », soulignent le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Selon l’agence Nouakchott Info, ces deux organisations ont par ce biais « souligné la gravité de la situation des réfugiés, notamment les catégories les plus vulnérables (enfants, personnes âgées et femmes).» 
 
 Sénégal -Onu -enseignement
 
La vie de Dakar, la capitale sénégalaise, a été choisie pour abriter le premier Institut des Nations unies pour la recherche économique et sociale  en Afrique francophone. Cette décision a été matérialisée par la signature, le mardi 4 mars 2014, d’un accord de siège entre le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, et David Malone, recteur des Nations unies. Cet Institut devait mobiliser un budget de base de 2 millions de dollars, soit un milliard de FCFA, en attendant des financements complémentaires.