L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 05/05/2015 – Ghana, Côte d’Ivoire, Guinée, Sierra Leone : différend frontalier, pétrole, manifestation, politique, Ebola, droits humains, trafic aérien.

Ghana – Côte d’Ivoire

Le Ghana écarte toute idée de se retirer de la commission mixte créée avec la Côte d’Ivoire à propos du différend frontalier maritime qui les oppose, a indiqué aux médias, le ministre du Pétrole, Emmanuel Armah Kofi Buah. Suite à une décision rendue par le tribunal international du droit de la mer (TIDM) et favorable à la Côte d’Ivoire a mécontenté la partie ghanéenne qui parle « d’abus de confiance ». A travers une « mesure conservatoire », prise fin avril 2015, le TIDM a demandé au Ghana de suspendre jusqu’à nouvel toute exploration et exploitation de pétrole dans la zone en litige.

Guinée – politique – opposition

Une vingtaine de personnes ont été blessés le lundi 04  mai 2015 à Conakry suite à des affrontements avec les forces de l’ordre qui voulaient empêcher une nouvelle manifestation de l’opposition contre le calendrier électoral fixé par le pouvoir, et prévoyant la tenue de l’élection présidentielle avant les communales. Selon un bilan présenté par les autorités, il y a eu 29 arrestations, deux policiers et 10 gendarmes blessés.

Sierra Leone – Ebola – droits humains

La Sierra Leone doit cesser de se servir des dispositions d’urgence mises en œuvre pour lutter contre Ebola comme prétexte pour restreindre les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique, a déclaré Amnesty International dans un communiqué consulté par Ouestafnews.  « Maintenant que les cas d’Ebola diminuent et que les écoles ont rouvert leurs portes, le gouvernement doit réviser les dispositions relatives à l’état d’urgence et ne maintenir en vigueur que celles qui sont strictement nécessaires pour lutter contre l’épidémie d’Ebola, a déclaré Sabrina Mahtani, chercheuse sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International. Même si les cas d’Ebola ont fortement diminué en Sierra Leone, la législation d’exception et d’autres lois sont de plus en plus utilisées pour museler les critiques, dont certaines porteraient sur le renvoi du vice-président.

Afrique – transport aérien

Le fret aérien des compagnies africaines a connu une hausse de 2,4%, en mars2015 par rapport à la même période l’année dernière, selon les derniers statistiques publiées par l’Association du transport aérien international (IATA). Selon cette organisation le transport aérien en Afrique présente une solide croissance au premier trimestre 2015 malgré les contre-performances économiques du Nigeria et de l’Afrique du Sud.