L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 05/11/2014 – Guinée Bissau, Burkina Faso, Nigeria, Mali : Issac Zida, transition, FMI, coopération, politique, genre, Ebola, internet, UA.

Burkina Faso – Cedeao – transition

Les chefs d’Etat du Ghana, du Nigeria et du Sénégal sont arrivés ce mercredi 5 novembre 2014 à Ouagadougou pour faciliter la transition démocratique au Burkina Faso, où le lieutenant-colonel Zida, en charge du pouvoir intérimaire, s’est engagé à remettre le pouvoir aux civils, a constaté l’AFP. Le lieutenant-colonel Issac Zida et ses troupes sont soumis à une intense pression de la communuaté internationale qui veut voir les civils mener la transition suite au départ du président Blaise Compaoré, chassé par une révolte populaire, le 31 octobre 2014.

Guinée Bissau – FMI – coopération

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé une assistance financière d’urgence dans le cadre de la Facilité de crédit rapide (FCR) équivalente à 3,55 millions de Droits de tirages spéciaux (DTS), soit la contre valeur d’environ 5,4 millions de dollars au profit de la Guinée-Bissau. Un communiqué du FMI relayé par la PANA, a indiqué que ce fonds permettrait aux autorités de ce pays de faire face à leurs besoins urgents en matière de balance des paiements et de fiscalité. Selon le communiqué, l’approbation du conseil a permis le décaissement immédiat de toute la somme, qui est équivalente à 25% du quota de la Guinée-Bissau au FMI.

Nigeria – politique – genre

A la veille des élections générales de 2015 au Nigeria, les femmes, à travers le pays, sont en train d’élaborer des stratégies et de prospecter pour plusieurs rôles de leadership dans les structures des partis politiques ainsi que des postes électifs, comme leurs homologues dans d’autres parties de l’Afrique. Leurs exigences ont été à nouveau portées à l’avant-garde car leur quête pour plus de postes électifs est justifiée, puisque la représentation féminine se classe parmi les plus bas par rapport à des pays comme le Rwanda, l’Algérie, l’Angola, le Cameroun, la Tanzanie et le Zimbabwe.À l’heure actuelle, aucun des 26 partis politiques du Nigeria n’a une femme comme leur présidente ou leur Secrétaire général. A environ quatre mois des élections présidentielles, il est peu probable qu’une femme sortira candidate aux présidentielles de l’un des deux principaux partis politiques – le People’s Democratic Party (Pdp) au pouvoir et le principal parti d’opposition le All Progressive Congress (Apc).

Mali – médias – RFI

La Radio France Internationale «RFI» va bientôt créer une rédaction de la radio en langue mandingue à Bamako, a annoncé dans un entretien publié, par le quotidien national malien «L’Essor» de la Présidente-directrice générale de France-Média Monde dont fait partie RFI, Marie-Christine Saragosse.La PDG de France-Média Monde était présente dans la capitale malienne dans le cadre de la première édition de la «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon».Selon Marie-Christine Saragosse, le lancement de cette rédaction en mandingue s’inscrit dans le désir de proximité avec les auditeurs de la région tant comme RFI l’a déjà fait en Afrique avec le swahili et le haoussa et comme elle fait ailleurs au Cambodge et en Roumanie et en 12 autres langues que le français.

Afrique – Ebola – fonds d’urgence

La Banque mondiale travaille de concert avec le Fonds monétaire international, les Nations unies et d’autres banques en développement pour créer un « fonds d’urgence en cas d’épidémie » destiné à lutter contre Ebola et d’autres épidémies dans le futur, a déclaré mardi 04 novembre 2014, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim , cité par Xinhua.

Afrique – UA – internet

L’Union africaine (UA) a indiqué lundi 03 novembre 2014 qu’elle mettrait en œuvre un projet destiné à assurer à l’échelle locale le trafic sur Internet depuis ce continent, afin de réduire les coûts d’accès à Internet.Le projet de Système africain d’échange par Internet réduira le coût d’Internet en soutenant l’établissement de points d’échange Internet locaux et régionaux en Afrique. Le directeur en exercice de la division Société de l’ information de la Commission de l’Union africaine, Christian Minoungou, a déclaré lors d’un forum régional à Nairobi que l’ Afrique payait actuellement des opérateurs étrangers pour assurer le trafic sur Internet interne au continent.« C’est une manière coûteuse et peu efficace de gérer les échanges de trafic Internet », a déclaré M. Minoungou lors du séminaire de l’UA et de la région d’Afrique de l’Est sur la politique et la réglementation des interconnexions.