L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT-07/06/2016 – Nigeria, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso : Défense, coopération, emploi, jeunesse, Thomas Sankara, Constitution, Référendum.

 
Nigeria – défense- coopération

Le gouvernement allemand promet l’acheminement d’ici la fin de l’année en cours d’une aide logistique à l’armée nigériane confronté à divers défis sécuritaires, a annoncé un officiel allemand à l’issue d’une rencontre de la commission mixte germano-nigériane, tenue, le 06 juin à 2016 à Abuja. Selon Markus Elderer, secrétaire permanent au ministère allemand des Affaires étrangères, le lot promis est composé entre autres d’équipement de surveillance et de matériel anti-mine.

Sénégal – emploi – jeunesse

Près de 300 mille jeunes sénégalais sont sur le marché du travail chaque année, selon la directrice des opération de la Banque mondial (BM), Louise Cord, évoquant un défi majeur à relever sachant que les 15-25 ans représentent l’équivalent de 3 millions de citoyens. « Ici au Sénégal le défi est majeur, les 15-24 ans représentent près de 20% de la population (…) et près de 300 mille de 300 mille jeunes entrent sur le marché du travail chaque année » a-t-elle dit, citée par l’APS, en marge d’un forum sur l’emploi à Dakar, mardi 07 juin 2016.

Côte d’Ivoire – référendum – constitution

Le référendum sur la nouvelle Constitution ivoirienne voulue par le président Alassane Ouattara aura lieu en “septembre-octobre” prochains, a-t-il annoncé lors d’une rencontre ce mardi 7 juin 2016 avec l’opposition au palais présidentiel à Abidjan.

Burkina Faso – affaire – Thomas Sankara

La famille de Thomas Sankara a demandé une contre-expertise ADN sur la dépouille présumée de Sankara, a déclaré le parquet militaire lors d’une conférence de presse le 06 juin 2016. L’enquête sur la mort de Sankara avait été ouverte fin mars 2015 et les corps présumés de Sankara et de 12 personnes qui étaient avec lui le jour de sa mort ont été exhumés fin mai 2015.

Burkina Faso – Côte d’Ivoire – Guillaume Soro                      

La justice du Burkina Faso renonce à son mandat d’arrêt contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro pour son implication présumée dans le coup d’État manqué de septembre 2015 mais a demandé à la Côte d’Ivoire de le poursuivre dans le cadre d’une autre procédure dite de « dénonciation », apprend-t-on de source médiatiques, ce lundi 6 juin 2016.