L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 07/07/2015 – Bénin, Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal : industrie, textile, administration, grève, prison, bonne gouvernance, contrôle, Sahel, pastoralisme.

Sénégal – industrie – textile

L’entreprise chinoise C&H Garment company a annoncé la construction d’une usine de confection de vêtements dans le Parc industriel de Diamniadio (à une trentaine de kilomètres de Dakar) du Sénégal en 2016, rapporte lundi le quotidien national sénégalais Le Soleil. L’entreprise compte investir dans cette usine  « 5 millions de dollars qui devront générer 1.000 emplois dans un premier temps et 5.000 dans le long terme », selon une convention signée avec l’ Agence (sénégalaise) pour la Promotion des investissements et des grands travaux de l’Etat (APIX).

Niger – administration – grève

Les trois principaux syndicats que comptent les régies financières du Niger (le syndicat national des agents du trésor, celui des agents des finances et le syndicat des employés des finances) ont entamé à partir de lundi matin, sur toute l’étendue du territoire national, une grève générale de cinq jours, a constaté le correspondant de l’agence de presse Xinhua à Niamey. Ces syndicats exigent la mise en application de l’arrêté portant répartition des ristournes de motivation à leurs militants, prévues par la loi.

Burkina Faso – administration – prison

Le taux moyen de surpopulation carcéral au Burkina Faso est estimé à 171%, avec beaucoup de disparités d’une maison d’arrêt et de correction à l’ autre, révèle une étude du ministère en charge de la Justice publiée , le 06 juillet 2015.Selon les chiffres de l’étude, dans la maison d’arrêt de Tenkodogo (centre-est), le taux de surpopulation carcérale est de 263%, le plus élevé du pays, tandis que le plus faible taux de 9% se rencontre dans la maison d’arrêt et de correction de Diébougou (ouest). A Bobo-Dioulasso, deuxième ville du pays, le taux de surpopulation carcérale s’élève à 236% et dans la capitale Ouagadougou, à 205%.

Bénin –  bonne gouvernance

Le gouvernement béninois a décidé de créer un bureau de l’auditeur, organe doté d’une autonomie financière et d’une indépendance, pour une véritable lutte contre la mauvaise gouvernance et la corruption, annonce un communiqué gouvernemental. Selon le communiqué, la création de cet organe, qui sera présidé par un auditeur général, traduit la volonté du gouvernement béninois de lutter contre la corruption et d’assurer une meilleure gouvernance de l’Etat et des entreprises publiques. Le Bureau de l’auditeur va remplacer l’Inspection générale de l’ Etat (IGE), créée par décret en 2006, avec pour compétence générale de contrôle et d’inspection sur le fonctionnement normal et régulier de l’ensemble des services de l’Etat et des collectivités locales.

Burkina Faso – pastoralisme

Le Burkina Faso vient de bénéficier d’un appui de 30 millions de dollars (15 milliards CFA) de la Banque mondiale en vue de mettre en œuvre le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS-Burkina).L’objectif du PRAPS-Burkina est d’améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance, et améliorer la capacité du pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences.