L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 08/07/2015 – Côte d’Ivoire, Guinée, Bénin : Dadis Camara, audition, élection, Amara Essy, politique, statistiques, justice, inculpation.

Côte d’Ivoire – élections – Amara Essy

L’ancien ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire et candidat à l’élection présidentielle d’octobre, Essy Amara, a exprimé des inquiétudes par rapport à la sécurité du scrutin prévu en octobre 2015. « Nous allons vers des élections, il y a beaucoup de rumeurs et de supputations et nous avions tenu à vernir parler avec la Représentante spéciale pour savoir ce qu’il en est pour la sécurité des élections », a déclaré M. Essy, cité par la presse après un entretien avec  Aïchatou Mindaoudou, qui dirige l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci).

Guinée – Dadis Camara

Une délégation de la justice guinéenne est attendue à Ouagadougou, ce mercredi 8 juillet 2015 pour entendre le capitaine Moussa Dadis Camara sur la manifestation du 28 septembre 2009 dont la forte répression de l’armée a fait au moins 157 morts, des centaines de blessés et des dizaines de femmes violées.

Bénin – Afrique – statistiques

Le ministre d’Etat béninois chargé de la Coordination des politiques de mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le Prof Géro Fulbert Amoussouga, les dirigeants africains à consacrer beaucoup de ressources financières pour la collecte des données statistiques. « Seulement 2% de l’aide au développement est orientée vers l’ amélioration de la qualité des statistiques. Un montant trop faible pour assurer le suivi et l’évaluation de l’impact des autres 98% de l’aide. D’autre part, la dépendance à l’égard des partenaires au développement de ressources pour financer et collecter les statistiques de base n’est pas durable », a-t-il souligné lors d’une rencontre à Cotonou, le 07 juillet 2015.

Côte d’Ivoire – inculpation – Comzones

D’anciens éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), favorables à Alassane Ouattara ont été inculpés pour des crimes commis pendant la crise post-électorale. Chérif Ousmane et Losséni Fofana, deux anciens « com-zone », font l’objet de ces mises en examen, apprend-t-on sur jeuneafrique.com. C’est la première fois depuis 2011 que des hommes ayant soutenu Alassane Ouattara sont poursuivis.