L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 08/10/2014 – Mali, Nigeria, Sénégal, Afrique : Opep, coopération, Boko Haram, coalition, Ebola, banque, économie, environnement.

Mali – Opep – coopération
 
Le Mali va ratifier un accord de prêt signé à Vienne (Autriche)  le 13 août 2014 entre le gouvernement malien et le Fonds de l’Opep pour le développement international, d’un montant de 4,9 milliards FCFA pour financer partiellement un projet d’achèvement et de modernisation de l’Aéroport international de Bamako-Sénou. Selon Panapress qui relaie l’information, le prêt contribuera au financement partiel dudit projet qui a pour objectifs de stimuler le développement économique du pays, de renforcer sa compétitivité dans la sous-région, d’améliorer la sécurité et la sûreté des activités aéronautiques ainsi que l’efficacité et la gestion du transport des passagers et du fret.
 
Nigeria – Niger – Boko Haram – coalition
 
Le Cameroun, le Niger, le Tchad et le Nigeria, tous membres de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT) ainsi que le Bénin ont décidé de « combattre en synergie » la secte islamiste nigérien Boko Haram, « partout où il sera dans la région ».Le président nigérien Mahamadou Issoufou, nigérian Goodluck Jonathan, tchadien Idriss Déby et béninois Thomas Boni Yayi et le ministre camerounais de la Défense représentant Paul Biya ont pris cette décision lors de leur rencontre, mardi 07 octobre 2014 à Niamey, pour mutualiser leurs efforts de lutte contre Boko Haram.
 
Sénégal – économie – ralentissement
 
La compétitivité-prix de l’économie sénégalaise s’est dégradée de 1,1%, en variation mensuelle durant le mois d’août 2014, indique, la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar. « Cette situation traduit l’effet du différentiel d’inflation défavorable (plus 1,6%) atténué par la dépréciation du franc CFA vis-à-vis de la monnaie des partenaires (moins 0,5%) », explique la DPEE dont le rapport a été relayé par APA.
 
Nigeria – banque de développement
 
Le gouvernement nigérian a appelé l’Union européenne (UE) à investir dans la future Wholesale Development Bank du Nigeria par le biais de la Banque européenne de développement (EIB), qui est son instrument de financement du développement, rapporte la presse locale. Dans son édition du 07 octobre 2014, le journal ‘Guardian’ indique que le Secrétaire d’Etat aux Finances, Bashir Yuguda, a lancé cet appel à Abuja lors d’une audience avec une délégation de l’UE conduite par son ambassadeur au Nigeria, Michel Arrion. Selon ce dernier, la future banque a attiré l’intérêt significatif des agences internationales de financement comme la Banque mondiale qui a promis 500 millions de dollars.
 
Afrique – Ebola – BM – étude
 
Une nouvelle étude de la Banque mondiale estime que les dégâts économiques pourraient s’élever à 32,6 milliards de dollars d’ici la fin de l’année 2015 si l’épidémie devait s’étendre aux pays voisins, notamment les plus grandes économies de la région. « Comme nous ne  sommes pas certains que l’épidémie soit contenue d’ici le mois de décembre 2014 et compte tenu des difficultés à prévoir son parcours et sa progression, nous avons envisagé deux cas de figures possibles pour estimer les impacts de l’épidémie à moyen terme, c’est à dire d’ici la fin de l’année calendaire 2015 », précise un communiqué dont copie a été transmise à Ouestafnews, ce mercredi 8 octobre 2014. Selon la Banque, dans le scénario « faible Ebola », l’épidémie serait rapidement contenue dans les trois pays les plus touchés par le virus, tandis que dans le scénario « fort Ebola », l’épidémie serait contenue plus lentement avec une contagion à l’ensemble de la région.
 
Mali – environnement – coopération – Maroc
 
L’entreprise marocaine Ozone Environnement & Services va s’occuper de la gestion des déchets dans la capitale malienne, Bamako. En effet, le groupe a conclu un accord avec la ville malienne pour la transformation des déchets en ressources énergétiques, rapporte la Pana. Le montant de la convention s’élève à 9 milliards de FCFA (plus de 150 millions de dirhams) pour une durée de 8 ans. Ozone va assurer le balayage des rues, le transport des déchets de ménages et des déchets biomédicaux des hôpitaux pour les acheminer vers un dépôt final.