L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 12/05/2016 – Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Nigeria, Niger : commerce, échanges, santé, CMU, Cicodev, fonction publique, masse salariale, Boko Haram, économie, tourisme.

Côte d’Ivoire – Ue – commerce – échanges

Le volume global des échanges entre la Côte d’Ivoire et l’espace européen connait une « hausse de 47% » en 5 ans, a révélé, le Premier ministre Daniel Kablan, ce jeudi 12 mai 2016, à l’ouverture du premier forum économique Euro-ivoirien. Entre 2010 et 2015 le volume global des échanges a évolué de 3.156,7 milliards FCFA en 2010 à 4.653,4 milliards FCFA en 2015, a précisé le Premier ministre ivoirien.

Sénégal – santé – CMU

Les structures hospitalières au Sénégal souffre d’un faible niveau d’accueil, c’est le constat fait par L’Institut panafricain pour la Citoyenneté, les consommateurs et le Développement (Cicodev-Afrique), basé à Dakar a travers une étude publiée, ce jeudi 12 mai 2016 à Dakar. Selon Cicodev-Afrique, seules 33,3% des structures des 27 structures de santé étudiées à travers le pays, dispose de panneaux de signalisations, 18,5% souffre d’un déficit de propreté entre autres constats fait par cette organisation.

Burkina Faso – fonction publique

Le Gouvernement burkinabé va procéder à une augmentation de salaires des fonctionnaires, indique un communiqué issu du conseil des ministres du 11 mai 2016.  Selon la même source La mesure prend effet  à compter du 1er janvier 2016, précise le ministère en charge de la fonction publique. L’incidence de cette mesure sur le budget de l’Etat est estimée à 20,8 milliards FCFA.

Nigeria – Niger – Boko Haram

Le Nigeria et ses voisins ont marqué des points dans leur offensive militaire contre le groupe islamiste Boko Haram mais ils ne devraient pas crier victoire trop vite, averti le groupe de réflexion, l’International Crisis Group (ICG) dans un nouveau rapport. « Si la riposte militaire contre Boko Haram est aujourd’hui plus convaincante, les pays du bassin du lac Tchad ne devraient pas considérer trop vite que leur mission a été accomplie », estime ICG dans son rapport, relayé par l’Afp.

Uemoa – tourisme – recettes – baisse

L’activité touristique a chuté de 6% depuis 2015 à cause des menaces et des attentats dans les huit Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) souligne une source officielle. « En 2015, nous avons enregistré une baisse de l’ordre de 6% du flux de touristes due au contexte sécuritaire lié aux différentes attaques terroristes », a expliqué Gustave Assourdi, un responsable de l’Uemoa, cité par l’Afp. Selon M. Assourdi, le tourisme qui “représente 2,1%” du PIB régional “se porte plutôt mal” car les recettes ont chuté de 3% pour se situer à 539 milliards FCFA.