L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 12/11/2014 – Burkina Faso, Mali, Togo, Côte d’Ivoire : transition, armée, Ebola, décès, technologie, éducation, Asky.

Côte d’Ivoire – Technologie – éducation

La première classe numérique internet mobile en Côte d’Ivoire a été lancée le 11 novembre 2014 au Lycée classique d’Abidjan, par le ministre l’Education nationale et de l’Enseignement technique, Kandia Kamissoko Camara a appris ouestafnews auprès du gouvernement ivoirien. Une initiative qui selon la ministre, réaffirme la volonté de son gouvernement de « faire du numérique la pierre angulaire de la démarche pédagogique et didactique, gage d’une éducation de qualité à l’horizon 2020 ».

Burkina Faso – transition – négociations

Les négociateurs civils tentaient de s’entendre ce mercredi 12 novembre 2014 au Burkina sur les exigences formulées par les militaires pour la transition à venir, l’armée voulant manifestement conserver son influence une fois qu’elle aura rendu le pouvoir. Selon l’AFP, Les militaires exigent notamment la présidence de la future assemblée de transition, le Conseil national de transition (CNT), une demande contestée par la société civile. Président du groupe de contact de la Cedeao sur le Burkina Faso, le président Macky Sall s’est dit la veille optimiste quant à un accord sur la transition entre les différentes parties.

Mali – Ebola – décès

Un agent de santé de 25 ans est décédé mardi 11 novembre 2014 à Bamako après avoir été en contact avec un patient d’origine guinéenne pris en charge par une clinique privée de la capitale, a annoncé ce mercredi 12 novembre 2014 le gouvernement malien, relayé par Apanews. Selon les autorités il s’agit d’un deuxième cas confirmé d’Ebola dans le pays après celui d’une fillette de deux ans, venue avec sa grand-mère de la Guinée-Conakry et qui est décédée le 24 octobre à Kayes, dans la région ouest du pays.

Togo – Asky – Guinée – Ebola

La compagnie aérienne Asky, dont la base opérationnelle est à Lomé, pourrait reprendre ses liaisons régulières vers Conakry en Guinée, pays infesté par le virus Ebola, rapporte le site officiel republicoftogo.com. Selon la même source, le directeur général, Yissehak Zewoldi, au sortir d’une audience avec le président Faure Gnassingbé, a laissé entendre une telle possibilité. Le président Faure Gnassingbé a été nommé par ses pairs de la Cedeao, coordinateur de la lutte contre l’épidémie d’Ebola.