L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 14 /10/2015 – Mali, Niger, Burkina Faso, Guinée : Tombouctou, attaque, finances publiques, élections, appel, CPI, Fatou Bensouda.

Mali – attaque – Tombouctou

Six civils ont été tués dans une embuscade “terroriste” contre leur convoi le 13 octobre 2015 dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, a annoncé le gouvernement malien.  Il s’agit d’une double attaque attribuée à des islamistes dans une localité proche de Gossi, au sud-est de Tombouctou, chef-lieu de la région.

Niger – finances

Les parlementaires nigériens, réunis en session ordinaire, ont examiné et adopté, par 77 voix pour et 16 contre, le projet de loi portant deuxième rectification de la loi de finances pour l’année budgétaire 2015 qui a arrêté le budget général de l’Etat du Niger en recettes et en dépenses à un montant initial de 1.707,14 milliards. Cette loi, a déjà fait l’objet d’une 1ère rectification qui a porté les prévisions budgétaires à un montant de 1.732,47 milliards, pour tenir compte de certains nouveaux défis, dont ceux sécuritaires.

Burkina Faso – élections – présidentielle

Les élections présidentielle et législatives au Burkina Faso, initialement prévues le 11 octobre mais reportées en raison d’un coup d’Etat manqué, se tiendront le 29 novembre 2015, ont annoncé, deux candidats à ce scrutin à l’issue d’une concertation entre tous les acteurs de la transition. «Le 29 novembre a été retenu par l’ensemble des acteurs de la vie politique pour l’organisation des élections couplées [législatives et présidentielle, NDLR] », a annoncé un candidat à la présidentielle, Ablassé Ouédraogo, président du parti du Faso Autrement. Cependant cette annonce doit encore être entérinée en Conseil des ministres, prévu ce mercredi 14 octobre 2015.

Guinée – élections – Appel – Fatou Bensouda

La procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda a lancé un appel au calme et la retenue aux protagonistes de l’élection présidentielle en Guinée.« Je souhaite réitérer mon appel au calme et à la retenue à l’attention de tous les acteurs politiques et de leurs partisans » a déclaré Mme Bensouda dans un communiqué, relayé ce mercredi 14 octobre 2015 par Guinéenews. Elle a en outre rappeler que « toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes atroces relevant de la compétence de la CPI est passible de poursuites soit en Guinée ou à la Cour à La Haye ».