L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 14/06/2016 – Côte d’Ivoire, Sénégal, Niger, Burkina Faso, Nigeria : coopération, industrie, commerce, médias, procès, infrastructure, eau, télécom, MTN, amende.

 Côte d’Ivoire – Inde – coopération

Le président de la République de l’Inde, SEM. Pranab Mukherjee est arrivé ce mardi 14 juin 2016, a Abidjan  pour une visite officielle de 48 heures. Plusieurs signatures d’accords de coopération économique notamment sont prévus au cours de cette visite.

Burkina Faso – industrie

Le prix de la tonne de ciment sur le marché burkinabé connait une baisse ces derniers temps, indiqué le ministère burkinabé du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, dans un communiqué. Une baisse consécutive à la forte concurrence puisqu’à ce jour le Burkina compte 4 usines de fabrication de ciment à Ouagadougou. Ce nombre sera porté à 6 sur l’ensemble du pays avec la construction en cours à Bobo-Dioulasso de 2 cimenteries.

Niger – médias – procès

Le procès des  deux journalistes de l’hebdomadaire nigérien  Le Courrier placé en détention depuis le 08 juin connaitra son verdict le 16 juin 2016. La justice reproche à  ces  journalistes et leur imprimeur, la divulgation de documents liés à une affaire de fraude et de trafic d’influence concernant des concours administratifs. Lors d’une audience tenu le 10 juin, le procureur a requis un an de prison ferme.

Sénégal – eau – infrastructure

La première usine de dessalement de l’eau de mer du Sénégal va coûter 135 milliards de francs CFA, indique-t-on de source officielle. Le démarrage des travaux de construction de cette usine d’une capacité de 50.000m3/jour, extensible à 100.000m3/jour, est prévu en janvier 2018, précise le quotidien national, Le Soleil. L’infrastructure, dont la réalisation sera financée par le gouvernement japonais, sera livrée en 2022.

Nigeria – MTN – amende

MTN Group est parvenu à un accord avec les autorités nigérianes au sujet de l’amende record de 5,2 milliards de dollars qui avait été imposée à sa filiale nigériane fin 2015. L’entreprise sud-africaine va finalement payer 1,7 milliard de dollars, selon les informations rapportées par Agence Ecofin. Le régulateur du secteur des télécommunications au Nigéria, avait frappé la filiale locale de l’opérateur qui n’avait pas enregistré l’identité de près de 5,1 millions de personnes parmi ses abonnées.