L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 14/10/2016 – Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso : gouvernance, transparence, démission, Aliou Sall, mines, grèves, foncier, insécurité, attaque, nord du Mali, élections.

Mali : grève prévue dans le secteur des mines

Le syndicat des mineurs maliens (Secnami) a annoncé une grève de cinq jours à partir du 24 octobre 2016, a déclaré Mahamadou Konté, dans un entretien avec Bloomberg. Les mineurs entendent dénoncer un traitement dénoncer, le non paiement de bonus, et aussi un traitement qu’il juge inéquitable infligé aux mineurs, affiliés à la Secnami.

Sénégal : le frère du président emporté par la polémique sur les contrats pétroliers

Le frère cadet du président sénégalais Macky Sall a annoncé sa démission de son poste d’administrateur d’une société pétrolière en contrat avec l’Etat pour exploiter des gisements de gaz, après des critiques de l’opposition qui appelle à manifester ce vendredi 14 octobre 2016 à Dakar. Dénonçant une « campagne de diabolisation » à son encontre, dans un message privé sur sa page Facebook, consulté par l’AFP, Aliou Sall indique que Timis Corporation, dirigée par l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis, lui a désormais confié le développement des projets d’avenir en Afrique.

Mali : encore une attaque meurtrières contre l’armée nationale

Quatre militaires maliens ont été tués le 13 octobre 2016  dans le centre du Mali lorsque leurs véhicules ont sauté sur des mines, rapportent l’AFP, citant des  sources militaires maliennes. Moins de deux semaines auparavant, deux soldats maliens avaient été tués et deux grièvement blessés près de Tombouctou, dans le nord-ouest du pays, par l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule, selon des sources militaires.

Burkina Faso : plus de cents milles parcelles illégalement attribués durant le régime de Compaoré

Plus de 105 000 parcelles illégalement octroyés à des particuliers durant le régime de Blaise Compaoré a causé un   manque à gagner estimé à plus de 100 milliards pour le Trésor public burkinabé, c’est la conclusion d’une enquête parlementaire mise en place en juin 2016.  La commission d’enquête dans ses recommandations a appelés au retrait des parcelles mises en cause.

Côte d’Ivoire : publication de la liste électorale définitive

De 6.300.142 d’électeurs en 2015, la liste électorale définitive est passée à 6.318.311 personnes inscrites dont 3.189.559 hommes (50,48%) et 3.128.752 femmes (49,52%), selon des chiffres fournis par la Commission électorale indépendante (Cei). Ces électeurs sont répartis dans 20.024 bureaux et 10.500 lieux de vote sur l’étendue du territoire.