L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 15/06/2015 – Côte d’Ivoire, Togo, Niger, Burkina Faso : agriculture, coton, droits humains, infrastructures, migration.

Côte d’Ivoire – droits de l’homme

Des activistes ivoiriens des droits de l’Homme ont créé ce mardi 16 juin 2015 à Abidjan, à quatre mois de la présidentielle en Côte d’Ivoire, une nouvelle ONG pour prévenir « l’expérience malheureuse »de la crise postélectorale de 2010-2011 qui avait fait 3000 morts d’après un bilan officiel. La « Biennale panafricaine des droits de l’Homme et de l’humanitaire » a été mise en place pour éviter que le « scrutin à venir ne dégénère en violence et en perte en vies humaines », a déclaré, son commissaire général Noël Yao, cité par l’AFP.

Togo – agriculture – infrastructures

Le Togo vient de lancer une usine de production d’engrais. Cette infrastructure, dont la réalisation a nécessité un investissement de 2 milliards de francs Cfa est située dans la zone portuaire, nous apprend le site Republic Of Togo. Elle permettra de la production d’environ 400 000 tonnes d’intrants qui seront écoulé au Togo et dans les pays de la région. L’installation de cette usine vise à réduire les montants investis par les producteurs de ces pays dans l’acquisition des intrants.

Niger – migrants

Les corps de 18 migrants probablement morts de déshydratation ont été trouvés dans le
désert du Sahara, dans le nord du Niger, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Burkina Faso – agriculture – coton

La production de coton pour la campagne cotonnière 2015 du Burkina Faso devrait atteindre 800.000 tonnes selon une note de recherche du groupe Ecobank. Cet objectif de 800.000 tonnes fixé par l’association interprofessionnelle du coton du Burkina Faso (AICB) est réaliste selon la banque panafricaine malgré la chute des cours blancs. Pour Eocbank, cette hausse de 20% par rapport à la campagne précédente sera essentiellement due à l’augmentation du prix au producteur, passé de 225 FCFA à 235 FCFA par kilogramme, en dépit d’un contexte mondial marqué par un recul de 20% du cours du coton.