L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 16/09/2014 –Mauritanie, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire : bourse, finance, Ebola, Ue, agriculture, denrées, football, relégation

Mauritanie – bourse – finance
 
L’organisation, mercredi dernier, d’un atelier de réflexion sur le thème «Rôle des marchés financiers dans le développement de l’économie nationale» marque une étape décisive dans le processus de création d’une Bourse des Valeurs Mobilières de Nouakchott (BVMN), a appris, lundi, la PANA auprès de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM). Cette manifestation a été organisée par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) en collaboration avec l’Union des Autorités Arabes des Marchés Financiers (UAAMF) pour «un échange d’expérience sur le fonctionnement des marchés financiers en vue de préparer la mise en place du premier marché boursier, conformément aux standards internationaux et aux spécificités sous-régionales».
 
Mali – football – relégation
 
Trois équipes de première division du championnat de football du Mali (Office du Niger-Sports de Ségou, Débo-Club de Mopti et AS Elewidj FC d’Aguelhoc (Kidal) sont reléguées en deuxième division au terme de la 29ème et avant dernière journée du championnat national qui s’est achevée. Elles seront remplacées en première division lors de la saison 2014-2015 par le Mamahira FC de Kati, AS Sabana de Mopti et l’Avenir de Tombouctou. Au sommet du classement le suspense demeure, le leader le Stade Malien de Bamako (64 points) ne devance son poursuivant direct, le Club Olympique de Bamako (COB) 62 points que deux points. Le Stade Malien n’a besoin que d’un point pour être sacré champion du Mali 2013-2014.
 
Afrique – Ebola – Ue
 
A l’issue de la réunion internationale de haut niveau tenue lundi15 septembre 2014 à Bruxelles, un communiqué de l’Ue indique que « les participants ont réfléchi sur la manière de coordonner les prochaines mesures  à prendre dans le cadre d’une réponse appropriée à l’épidémie d’Ebola ».Dans ce texte, l’Union européenne invite les Etats membres et les autres participants, notamment l’Onu et l’Oms,  à continuer de renforcer le soutien à la région affectée afin de faire face aux besoins urgents tels que la nécessité de disposer de centres de traitement efficaces et d’un personnel de santé en nombre suffisant, ainsi que de garantir la stabilité macro-économique des pays concernés.
 
Sénégal – Côte d’Ivoire – produits alimentaires
 
La hausse des prix de plusieurs produits alimentaires est moins importante au Sénégal qu’en Côte d’Ivoire, selon une étude menée à la demande du ministère sénégalais du Commerce et publiée mardi à Dakar.« L’étude montre que la situation du Sénégal, en ce qui concerne la hausse des prix, est meilleure que celle de la Côte d’Ivoire », a dit Jean Pierre Sacaze, responsable de commerce et de gouvernance, à la Délégation de l’Union européenne au Sénégal, cité par l’APS. Autrement dit, selon M. Sacaze, qui cite l’étude, les prix des produits de consommation courante coûtent moins cher au Sénégal qu’en Côte d’Ivoire, deux pays où ils sont en hausse depuis la crise alimentaire de 2008.