L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 17/03/2015 – Côte d’Ivoire, Mauritanie, Burkina Faso : santé, projet, démocratie, Y’en a marre, balai citoyen, hydraulique, BAD.

Sénégal – Burkina Faso – RDC – arrestation

Les activistes pro-démocrates sénégalais, membres du mouvement Y’en a marre seront bientôt libres, selon les assurances données par les autorités consulaires sénégalais. Fadel Barro, Aliou Sané, le rappeur Fou Malade, ainsi que leur collègues burkinabés et congolais, sont entre les mains des services de renseignements congolais depuis dimanche, 15 mars 2015.

Côte d’Ivoire – Liberia – réfugiés –

Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) va reprendre le rapatriement volontaire des Ivoiriens au Liberia suspendu en juillet dernier en raison de l’épidémie de la maladie à virus Ebola.« Le HCR et les gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Liberia ont conclu un accord selon lequel la suspension actuelle pouvait être levée du fait du déclin important de l’épidémie au Liberia », indique le HCR dans un communiqué relayé par Xinhua. Selon le communiqué, le rapatriement volontaire pouvait reprendre « dès le 6 avril 2015 sous réserve que des mesures strictes de contrôle et de sécurité soient mises en place dans les deux pays ».

Côte d’Ivoire – BAD – assemblées annuelles

Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) se tiendront, du 25 au 29 mai 2015, dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, son siège statutaire, annonce un communiqué de la dite institution. La 50e édition des Assemblées annuelles de la BAD et les 41èmes Assemblées de son Guichet concessionnel, le Fonds africain de développement (FAD), aura pour thème ‘L’Afrique et le nouveau paysage mondial’.

Mauritanie – hydraulique – projet

Dans le cadre de sa Stratégie de lutte contre la pauvreté, le gouvernement mauritanien est en train de mettre actuellement en œuvre, un programme d’investissement en vue d’améliorer l’accès à l’eau potable des populations de l’Est du pays. Selon le compte rendu fait par la Pana, ce projet d’alimentation en eau potable des villes de l’Est à partir d’une nappe souterraine (Dhar) est  estimé à plus de 38 milliards d’ouguiyas (soit environ 120 millions de dollars US).

Burkina Faso – santé – enseignement – projet

Le gouvernement du Burkina Faso, critiqué pour un bilan jugé timoré après quatre mois au pouvoir, a annoncé lundi 16 mars 2015 l’investissement de près de 40 millions d’euros dans l’enseignement, l’emploi et la santé. Ce « programme économique d’urgence », réalisé « en dépit d’un contexte d’austérité budgétaire », met l’accent sur « le soutien aux initiatives des jeunes et des femmes » et « le renforcement des infrastructures éducatives et sanitaires », a indiqué le gouvernement à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire. D’un coût global de 25 milliards de francs CFA (environ 38 millions d’euros), un montant important vu les maigres possibilités de l’Etat burkinabè – environ 1.500 milliards de FCFA de budget pour 2015, 2,3 milliards d’euros – il sera financé grâce à la réduction du train de vie de l’Etat, d’après un communiqué.