L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 17/10/2014 – Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Niger : CMP, Air Côte d’Ivoire, Fao, sécurité alimentaire, orpaillage, société religion, audit, marchés publics, inondations.

Mali – CMP – avion présidentiel
 
Les partis de la majorité présidentielle, regroupés au sein de la Coordination de la Majorité présidentielle (CMP) exigent des sanctions à l’encontre des éventuels auteurs des surfacturations constatées dans l’affaire de l’avion présidentiel et du contrat d’équipements militaires. Dans une déclaration publiée à l’issue de leur réunion,le 15 octobre 2014  les partis signataires de la déclaration exigent que les plus hautes autorités mettent tout en œuvre pour qu’une suite judiciaire soit donnée aux malversations présumées qui ont été signalées dans l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel et du contrat d’équipements militaires.
 
Sénégal – agriculture – FAO
 
Le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Sénégal, Vincent Martin, a indiqué,  à Dakar, que le Sénégal dispose d’environ 95% des exploitations agricoles familiales sur l’ensemble des exploitations agricoles qui peuvent être un moteur pour le développement économique et social, notamment en terme de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
 
Côte d’Ivoire – Ebola – Air Côte d’Ivoire
 
Air Côte d’Ivoire, la compagnie nationale ivoirienne, a annoncé ce vendredi 17 octobre 2014 qu’elle reprendrait lundi ses vols vers la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, suspendus en août 2014 par Abidjan par crainte d’une propagation du virus Ebola.La desserte de Conakry se fera trois fois par semaine, quand une rotation Abidjan-Freetown-Monrovia-Abidjan aura lieu le dimanche 19 octobre 2014, a fait savoir la compagnie dans un communiqué de presse.
 
Côte d’Ivoire – orpaillage – drame
 
Cinq mineurs illégaux, dont des enfants, ont été tués le 13 octobre 2014 dans l’effondrement d’une mine d’or clandestine à Sakassou, dans le centre de la Côte d’Ivoire. « Cinq personnes sont mortes dans un éboulement qui a aussi fait quatre blessés graves », a déclaré à l’AFP Jacob N’Zi, administrateur de la société Global Minerais, propriétaire d’un permis de recherche d’or, à proximité du site de l’accident. Les victimes, de “nationalité burkinabè, exploitaient une mine clandestine, à travers l’activité de l’orpaillage”, a souligné le préfet de Sakassou, Ange Tchikaya Kouakou, déplorant la “régularité de ces genres d’accidents” sur le site.
 
Mali – société – religion
 
Il n’y a pas eu de prière ce vendredi 17 octobre 2014, à la grande mosquée (Al-Rachid) de Badalabougou. Ce lieu de culte des musulmans de ce quartier est fermé depuis hier et reste toujours sous une haute surveillance policière. Un conflit entre des fidèles musulmans serait à l’origine de cette fermeture.Selon le compte rendu fait par le site abamako.com, les faits qui ont occasionné la fermeture de la mosquée sont survenus le Vendredi dernier à cause du problème de succession du défunt Imam youssouf Diaby. Depuis le décès de l’Imam Diaby, certains de ses proches pensent que cette place devait leur revenir de droit. Les musulmans qui fréquentent régulièrement cette mosquée ont tenté de trouver une solution à l’amiable pour remplacer l’imam en vain.
 
Burkina Faso – audit – marchés publics
 
Cent-douze marchés publics ont été audités, pour un montant de 35,3 milliards de francs CFA en 2013 au Burkina Faso, rapporte APA, citant le ministère de l’Economie et des Finances. Selon le rapport relatif au bilan des audits financiers des marchés publics approuvés en 2013, ce nombre de marchés publics audités donne un taux de 22,1% par rapport au volume financier de l’ensemble des marchés approuvés en 2013, avec un montant total de 159,1 milliards de francs CFA. 
 
Niger – inondations – bilan
 
Les pluies diluviennes qui ont durement frappé le Niger entre juillet et septembre 2014 ont fait au moins 36 morts, plus de 68.000 sinistrés et d’importants dégâts matériels sur toute l’étendue du territoire, indique le  Bureau de la coordination des affaires humanitaires à Niamey dont les chiffres ont été relayés par Xinhua. Plus de 2.816 hectares de cultures fluviales ont été dévastés et 8.187 maisons détruites.Toutes les régions ont été affectées à l’exception de celle de Diffa (extrême-est).