L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 18/09/2014 – Nigeria, Ghana, Mali, Togo, Burkina Faso, Niger: avion présidentiel, pénurie, gaz, réfugiés, Ebola, frontières, économie, nomination, Biague Nantam, Ecobank, Jonathan Fiawoo.

Ghana – Nigeria – pipeline – Gazoduc -pénurie
 
La décision de West African Gas Pipeline, basée au Nigeria, de suspendre ses approvisionnements au Ghana est à l’origine d’une nouvelle grande crise énergétique au Ghana, où les industries et les entreprises devraient être les plus affectées. Les fournitures de gaz à partir du Nigeria n’ont été rétablies que récemment, après huit mois de pause, due à la destruction des gazoducs au Togo par un navire. Aujourd’hui, la cause de cette interruption ne relève pas d’une destruction des gazoducs mais d’un conflit du travail du secteur, rapporte, le quotidien d’Etat ‘Graphic’.
 
Guinée Bissau – armée – nomination
 
Le président bissau- guinéen José Mario Vaz a nommé mercredi 17 septembre 2014, un nouveau chef de l’armée en la personne du général Biague Nantam en remplacement d’Antonio Indjai, limogé. Le général Indjai auteur du coup d’état de 2012, dont le départ était pressenti est sous le coup d’un mandat d’arrêt des Etats-Unis pour trafic international de drogue.
 
Niger – opposition – avion présidentiel – plainte
 
Des députés de l’oppposition au Niger ont annoncé avoir déposé une plainte contre X pour « vol et détournement » de deniers publics après l’achat d’un nouvel avion présidentiel, un appareil surfacturé , selon eux, pour environ 30 millions d’euros. L’appareil sorti d’usine en 1998 avait été acheté à 24 millions d’euros soit 16 milliards FCFA, a indiqué le député Nassirou Halidou, cité par l’Afp.
 
Afrique – Ebola – frontières – OMS
 
Les interdictions de voyage vers des pays d’Afrique de l’ouest touchés par le virus Ebola ont sapé la lutte contre la pandémie, estime mercredi un responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).Le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Luis Gomes Sambo, a regretté que les pays aient défié les règles de santé internationales pour imposer une interdiction de voyage aux principales zones de pandémie. « Les restrictions de voyage vers les pays touchés par le virus Ebola ont compromis le déploiement de l’aide d’urgence, y compris le personnel et les produits de première nécessité, » a déploré M. Sambo lors d’une rencontre des ministres des pays de la région sur la réponse contre Ebola,  à Nairobi. Le Cameroun par la voie de son ambassadeur à Dakar, annoncé la réouverture de ses frontières avec le Sénégal où les autorités sanitaires ont réussi à guérir le cas «  importé » d’Ebola qui avait défrayé la chronique dans le pays pendant une dizaine de jours.
 
Liberia –  Sierra Leone – Guinée – conséquences – Ebola – économie
 
Le virus Ebola qui est rampant en Afrique de l’Ouest va avoir un fort impact sur la croissance économique fragile des trois nations les plus touchées que sont la Guinée, le Liberia et le Sierra Leone, si rien n’est fait, a mis en garde mercredi 17 septembre 2014, la Banque mondiale. La Banque a précisé que cette année, la croissance économique passerait de 4,5% à 2,4% en Guinée, de 11,3% à 8% au Sierra Leone et de 5,9% à 2,5% au Liberia. L’épidémie de virus Ebola pourrait coûter cette année 359 millions de dollars aux trois économies et que les pertes pourraient s’élever à 809 millions de dollars dans le pire des scénarios, a aussi précisé la Banque dans son analyse.
 
Burkina Faso – Mali – humanitaire – réfugiés – Onu
 
Une enveloppe de 90 millions de dollars ( environ 45 milliards FCFA) , a été affectée aux réfugiés maliens accueillis par le Burkina Faso depuis la crise malienne de 2011, a révélé le coordonnateur humanitaire des Nations- Unies pour le sahel, Robert Piper, reçu en audience, le 16 septembre 2014 à Ouagadougou par le président du Faso, Blaise Compaoré. 33 000 réfugiés maliens vivent sur le sol burkinabè.
 
Togo – détournement – Ecobank – Jonathan Fiawoo
 
Un nouveau rebondissement dans l’affaire de détournement de fonds à Ecobank. Les principaux mis en cause, Jonathan Fiawoo et sa complice Elvire Grunitzky, détenus depuis plus de trois semaines à la Gendarmerie nationale, ont été libérés le 17 septembre 2014 sous caution. Selon les informations, fournies par le site icilome.com, Jonathan Fiawoo aurait finalement versé la somme de 1 milliard FCFA requis par le juge d’instruction avant toute libération. M. Fiawoo, président de la chambre de commerce de Lomé, est accusé d’avoir détourné, en complicité avec sa copine Elvire Grunitzky (cadre à Ecobank), plus de 2 milliards  FCFA à la banque panafricaine Ecobank.