L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 18/09/2015 – Burkina Faso, Niger, Nigeria, Mali, Côte d’Ivoire : Michel Kafando, Boko Haram, réfugiés, Unicef, fonction publique, fraude, croissance, prévision

Burkina Faso – Michel Kafando

Le président du régime de transition du Burkina Faso Michel Kafando, qui était séquestré par les militaires qui l’ont destitué, a été libéré jeudi soir, mais pas son Premier ministre Isaac Zida, ont annoncé les putschistes ce vendredi 18 septembre 2015.« En signe d’apaisement et d’intérêt général, le Conseil National pour la Démocratie a décidé la libération des ministres et la libération de Michel Kafando », indique ce communiqué. Les dirigeants de la transition burkinabè étaient retenus depuis mercredi après-midi, lorsque des soldats avaient fait irruption en plein Conseil des ministres. Le président du régime de transition du Burkina Faso Michel Kafando, qui était séquestré par les militaires qui l’ont destitué, a été libéré jeudi soir, mais pas son Premier ministre Isaac Zida, ont annoncé les putschistes. Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, président en exercice de la Cedeao est aussi attendu dans la journée dans la capitale burkinabé.

Nigeria – Niger – réfugiés – Boko Haram

Un demi-million d’enfants supplémentaires ont fui les attaques des islamistes de Boko Haram au Nigeria, Niger, Cameroun et Tchad au cours des cinq derniers mois, apprend-t-on auprès du Fonds des Nations-Unies  pour l’Enfance (Unicef). Ces derniers chiffres portent à environ 1,4 million le nombre d’enfants qui ont été chassés de chez eux dans la région du lac Tchad, précise l’Unicef dans un communiqué ce vendredi 18 septembre 2015.Le Nigeria est le plus touché avec près de 1,2 million d’enfants, dont plus de la moitié âgés de moins de cinq ans, déracinés par l’insurrection qui dure depuis 2009 et est particulièrement active dans le nord-est du pays où elle est née.

Côte d’Ivoire – fonction publique         

La Côte d’Ivoire, qui depuis trois ans traque les emplois fictifs dans la Fonction publique, est parvenue à économiser 21 milliards FCFA depuis début 2015, en assainissant ses fichiers informatiques, a-t-on appris ce vendredi 18 septembre 2015 auprès du ministère concerné. « Une économie de 21 milliards FCFA a été réalisée en 2015, grâce à notre politique de modernisation de l’administration », a déclaré Joseph Kaudjhis, le directeur de cabinet adjoint du ministre ivoirien de la Fonction publique, cité par l’Afp.

Mali – croissance – prévision

La croissance économique du Mali devrait ralentir en 2015, pour se situer à 4,9 %, en raison notamment d’une baisse de production manufacturière, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué publié le 17 septembre 2015. «Après une croissance exceptionnellement élevée en 2014, année où le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 7,2 %, en 2015 les estimations tablent sur un taux de 4,9 %, niveau proche de la tendance historique», a déclaré Christian Josz, qui a dirigé une mission d’experts du FMI au Mali.« En 2015, les récoltes sont bonnes mais la production manufacturière manifeste des faiblesses», a ajouté le chef de la mission qui a séjourné à Bamako du 2 au 16 septembre 2015.