L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 19/02/2016 – Côte d’ivoire, Burkina Faso, Côte d’Ivoire : Sitarail, convention, économies, finances, parlement, genre.

 

Burkina Faso – Sitarail – convention

Le gouvernement burkinabé a décidé de procéder, dans les plus brefs délais, à la signature de la convention de concession révisée pour l’exploitation des transports ferroviaires avec la Société internationale de transport africain par rail (Sitarail). Les négociations entre le groupe français Bolloré, actionnaire majoritaire de la Sitarail, et les Etats du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire sur la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao (nord du Burkina Faso ) ont abouti, en 2015, à la validation d’un projet de convention révisée et ses annexes, qui marque la rupture avec l’ancienne concession. Le coût de la réhabilitation est estimé à environ 265 milliards de FCFA.

Côte d’Ivoire – économie – finances

La Côte d’Ivoire va tenir courant mai 2016 à Paris (France) un groupe consultatif pour la mobilisation de fonds auprès de ses partenaires pour le financement de son nouveau programme national de développement (PND) estimé à 30.000 milliards FCFA sur la période 2016-2020, a annoncé, le premier ministre, ivoirien, Daniel Kablan Duncan.

Afrique – commerce – échanges

Le ministre sud-africain du Développement économique, Ebrahim Patel, a annoncé  le 18 février que l’Afrique est devenue le premier marché à l’export de la nation arc-en-ciel en 2015. «L’année dernière, les autres pays africains sont devenus pour la première fois notre premier marché à l’export, devant l’Asie. Nous avons exportés pour 303 milliards de rands (19,65 milliards de dollars) vers le reste du continent, ce qui a permis d’assurer la pérennité d’environ un quart de millions d’emplois», a-t-il déclaré devant les députés.

Burkina Faso – parlement – genre

Un réseau de parlementaires, dénommé  « Femmes et développement », vient de voir le jour au Burkina Faso, avec pour objectif principal de défendre la gent féminine, rapporte Apanews, ce vendredi 19 février 2016, l’idée est venue de la députée Marie Laurence Ilboudo/Marchal du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) qui a pris l’initiative de mobiliser certains de ses collègues pour mettre en place le réseau des parlementaires dénommé « Femmes et développement ».