L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 19/08/2014 – Guinée, Côte d’Ivoire, Togo, BAD: coopération, agriculture, cacao, santé, Ebola, Asky, sport, Sily national,

Guinée – Ebola – sport
 
L’épidémie d’Ebola qui sévit en Guinée, a obligé les autorités de ce pays a délocalisé le match de football comptant pour la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015, prévue au Maroc. Pour affronter les Togolais, la Fédération guinéenne de football a finalement jeté son dévolu sur la capitale économique du Maroc, Casablanca.
 
Côte d’Ivoire – agriculture – cacao
 
Les prix du Cacao sur le marché mondial connaissent depuis le début de l’année une hausse de 13,2%. Cette hausse des cours, va certes profiter aux exportateurs, mais également aux producteurs, selon le Conseil du Café-Cacao de Côte d’Ivoire.
 
Togo – asky – Ebola
 
Après la Sierra Leone et le Liberia, la compagnie Asky a décidé d’interrompre ses liaisons vers la Guinée en raison de la propagation du virus Ebola dans ce pays. « La santé de nos passagers est notre préoccupation première », explique le transporteur dans un communiqué, relayé par republicoftogo. L’arrêt des dessertes de Freetown, Monrovia et Conakry aura un impact sur les comptes de la jeune compagnie qui vise l’équilibre en 2015.Asky n’est pas la seule à avoir interrompu ses vols vers les pays à risques, d’autres compagnies ouest-africaines ont préféré mettre un terme provisoire à leurs opérations.
 
 Afrique – BAD – santé – coopération
 
La Banque africaine de développement (BAD) a accordé une aide de 60 millions de dollars aux pays touchés par l’épidémie du virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest, a annoncé ce mardi 19 août 2014  à Abidjan, son président Donald Kaberuka.« Nous avons tenu un conseil d’urgence (…) pour décider de l’octroi de 60 millions de dollars pour appuyer les pays touchés, en forme d’appui budgétaire », a déclaré M. Kaberuka, lors d’une conférence de presse. Cette aide « va permettre de payer le personnel de santé et d’équiper les systèmes de surveillance », a-t-il souligné. Pour le président de la BAD, « l’épidémie d’Ebola, n’est pas seulement une crise de santé publique, mais une crise économique (…) qui touche de nombreux secteurs d’activités. »