L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 19/09/2014 – Nigeria, Gambie, Côte d’Ivoire, Togo : mines, rapport, emploi, projet, frontières, Ebola,

Côte d’Ivoire – Guinée – frontières

Sept personnes en provenance de la Guinée, tentant de rentrer sur le territoire ivoirien par la brousse, ont été, interpellées par la gendarmerie nationale de Madinani (709 km au Nord-Ouest), rapporte APA , ce vendredi 19 septembre 2014 de source sécuritaire ivoirienne.

Togo – cour constitutionnelle

Les neuf (9) membres de la Cour constitutionnelle, dont huit (8) reconduits et un (1) nouveau, ont officiellement pris fonction ce vendredi 19 septembre 2014 à Lomé lors d’une cérémonie de prestation de serment présidé par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, rapporte l’agence Afreepress. Par cette cérémonie, les 9 membres de cette haute cour se sont engagés à s’aligner sur la rigueur de la loi, et à respecter la Constitution togolaise dans l’intérêt supérieur de la nation, et le maintien de la paix sociale dans le pays.

Nigeria –  emploi – plan
 
Le Nigeria va générer environ 30 millions d’emplois en 30 ans dans tous les secteurs de l’économie, à travers la mise en œuvre d’un plan nouvellement approuvé par les autorités a fait savoir à la presse, le ministre de la Commission nationale de la planification, Abubakar Sulaiman. Le plan national intégré directeur des infrastructures nouvellement approuvé (NIIMP, sigle en anglais ), fournira non seulement des infrastructures de qualité à son pays, mais créera également des millions d’emplois pour les Nigérians chômeurs, selon les autorités.
 
Burkina Faso – mines –
 
Le Burkina Faso a enregistré un score « défaillant » dû au manque de transparence budgétaire dans le domaine de l’exploitation minière, révèle une étude rendue publique, le 18 septembre 2014 à Ouagadougou. Réalisée par le Réseau Africain des journalistes pour l’intégrité et la transparence (Rajit) avec le soutien financier de l’ambassade de France au Burkina, cette étude exécutée sur une période de six mois, met le doigt sur le « manque de transparence budgétaire, de redevabilité et d’efficacité gouvernementales».
 
Gambie – Fmi – mission

C’est impératif pour les autorités gambiennes de renforcer les mesures correctives et de faire des choix audacieux sur les priorités de dépense, a suggéré une équipe du personnel du Fmi, en mission en Gambie. Le programme de réformes du gouvernement gambien est soutenu par un accord sur un  mécanisme élargi de crédit (Ecf) avec le fonds monétaire international mais, durant sa dernière visite qui date du 4 au 17 septembre 2014, l’équipe du Fmi a observé « des emprunts considérablement élevés de la part du gouvernement avec des risques potentiels ».