L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 21 /10/2015 – Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire : BAD, conférence, agriculture, banque, Libcard, Boa-Sénégal, fraude, consommation, sucre, scrutin, transparence.

Sénégal – agriculture – conférence

Une conférence de haut niveau sur l’agriculture et l’agro-alimentaire s’est ouverte ce mercredi 21 octobre 2015 au Centre international de conférences Abdou Diouf, de Diamniadio (près de Dakar), sous le haut patronage du chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall. Près de 500 personnes sont attendues à cette conférence qui selon la BAD « devrait déboucher sur des engagements forts de la part des gouvernements pour entreprendre des réformes nécessaires visant à donner la priorité au secteur agricole, l’obligation renouvelée du secteur privé et la promesse de mécanismes innovants pour le financement de l’Agriculture en Afrique ».

Sénégal – banque – Boa

La Bank of Africa (BOA-Sénégal) va procédé le 23 octobre 2015 à Dakar au lancement de son nouveau produit, la Libcard, a appris Ouestafnews auprès de la banque. La Libcard est définie par ses promoteurs comme « un moyen de paiement offrant les mêmes fonctionnalités que la carte Visa ». En plus cette carte qui est le fruit d’un partenariat avec Libcard Solutions Africa  présente l’avantage d’être prépayé, rechargeable et non conditionné à l’ouverture d’un compte bancaire, selon BOA-Sénégal.

Burkina Faso – consommation – fraude

La fraude sur les importations de sucre au Burkina Faso entraîne pour l’Etat un manque à gagner compris entre 8 et 15 milliards de FCFA, selon une étude de l’Institut Free Afrik reçue relayée par Apanews. L’étude portant sur la crise du marché du sucre au Burkina Faso indique que les conséquences de cette fraude pourraient conduire à la fermeture de la principale société sucrière du pays, la Société sucrière de la Comoé (SN-Sosuco), située à l’ouest. La production locale annuelle est estimée à 40 000 tonnes pour des besoins de 125 000 tonnes, d’où le recours à l’importation par une dizaine d’opérateurs. L’étude dénonce la mauvaise gouvernance dans le secteur, la monopolisation par des prête-noms, les fraudes entrainant des pertes de recettes fiscales et la corruption au niveau des autorisations d’importation.

Bénin – société civile – élections

La Plateforme électorale des organisations de la société civile du Bénin vient de mettre en place un dispositif de veille pour des élections présidentielles libres, transparentes et pacifique en 2016 au Bénin. Selon le vice-président de la plateforme électorale des organisations de la société civile du Bénin, Gustave Assah, ce dispositif interactif de veille électorale, conçu par une cinquantaine d’organisations de la société civile, est essentiellement destiné à observer la bonne tenue de la présidentielle béninoise du 28 février 2016. Près de cinq millions d’électeurs béninois seront convoqués aux urnes dès le 28 février 2016, pour le premier tour de l’élection présidentielle.

Côte d’Ivoire – élections – Konan Banny

L’ex-Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, candidat indépendant à l’élection présidentielle du 25 octobre prochain a relevé, au « moins 794 doublons » sur la liste électorale, estimant que cette “existence prouvée” entame la “fiabilité” de cette liste. « Il y au moins 794 doublons sur la liste électorale 2015. Il y a un problème de fiabilité sur cette liste qui engage l’avenir des ivoiriens” , a déclaré le 20 octobre 2015 au cours d’une conférence de presse Charles Konan Banny. Dans sa réaction, le Commission électorale indépendante, a demandé à M. Banny de fournir des preuves.