L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 21/05/2016 – Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Sénégal : terrorisme, prévention, Ansar Din, justice, Simone Gbagbo, migration

Côte d’Ivoire – terrorisme – prévention

Le gouvernement ivoirien va débloquer 80 milliards FCFA destinés à des mesures urgentes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme annoncé, selon une annonce faite par le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné à l’issue du conseil des ministres du 20 avril 2016. Très prégnante dans la sous région, les attaques terroristes ont endeuillé, Bamako, Ouagadougou et tout récemment la ville balnéaire de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire.

Mali – Ansar Din – otage

Le groupe jihadiste malien Ansar Dine a affirmé ce jeudi 21 avril 2016 retenir trois collaborateurs du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), des otages que le groupe armé compte libérer en échange d’un de leurs membres. « Nous voulons, avant de les libérer, que Barkhane libère Miyatène Ag Mayaris », déclare Nourredine Ag Mohamed, un responsable d’Ansar Din, cité par l’Afp.

Mauritanie – Ould M’Kheitir – procès

Amnesty International appelle la Mauritanie à « annuler la condamnation à mort » du jeune blogueur Mohamed Cheikh Ould M’Kheitir (33 ans), auteur d’un article jugé blasphématoire à l’encontre du prophète Mohamed. « La Mauritanie doit annuler la condamnation à mort prononcée contre un blogueur déclaré coupable d’apostasie, et le libérer sans condition », a déclaré Amnesty International dans un communiqué en prélude à l’ouverture du procès en appel du blogueur, qui s’ouvre ce jeudi 21 avril 2016 à Nouadhibou (Nord-Ouest-Mauritanie). « Mohamed Mkhaïtir, 33 ans, a été condamné à la peine de mort en décembre 2014, après avoir passé un an en détention provisoire, pour avoir écrit un billet de blog critiquant ceux qui utilisent l’islam pour introduire des discriminations à l’égard de certains groupes de la société », rappelle Amnesty International.

Côte d’Ivoire – justice – Simone Gbagbo

La Cour suprême de Côte d’Ivoire a rejeté ce jeudi 21 avril 2016, le pourvoi en cassation de Simone Gbagbo, l’ex-Première dame ivoirienne, ouvrant définitivement la voie à son procès pour « crimes contre l’humanité». « La Cour a délibéré conformément à la loi et a décidé le rejet de la rétractation formulée par Mme Simone Gbagbo contre la décision du 17 mars 2016 », a déclaré le juge, lors d’une audience publique.

Sénégal – migration

Quelques 164 901 Sénégalais soit 1,2% de la population, sont partis à l’étranger entre 2009 et 2013 pour des raisons économiques principalement. Ces statistiques sont contenues dans les 2e et 3e rapports périodiques combinés devant le Comité des Nations Unies pour la Protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles présentés par le Sénégal les 13 et 14 avril 2016, à Genève (Suisse). Ces chiffres sont établis sur la base du Recensement général de la population et de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage (RGPHAE) de 2013 publié en 2015. Les principales destinations sont l’Europe (44,4%) et les pays de l’Afrique centrale (27,5%), selon la même source soulignant que le motif principal a été le travail (73,5%). S’agissant de l’immigration internationale, le Sénégal a accueilli 244 953 étrangers, soit 2,0% de la population, l’essentiel de ces immigrants venant de l’Afrique de l’ouest avec 84,4%.