L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 23/01/2015 – Mali, Burkina Faso, Bénin, Niger : Nord Mali, société, économie, pourparlers, médias, loi, dépénalisation, Charlie Hebdo

Mali – paix – négociations
 
Le processus de paix au Mali “est en péril” en raison de la situation à Tabankort, dans le nord du pays, ont estimé ce vendredi 23 janvier 2015, l’Algérie et l’Onu qui conduisent une médiation entre le gouvernement de Bamako et des groupes rebelles.
Des accrochages ont opposé des groupes armés dans cette zone, où l’ONU a détruit mardi un véhicule rebelle, accusé d’avoir tiré sur des Casques bleus.« Les développements (à Tabankort) sont de nature à mettre en péril le processus de paix en cours à Alger », selon le communiqué signé par le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et le chef de la Mission de l’ONU au Mali, Mongi Hamdi.
 
Burkina Faso – médias – dépénalisation
 
Le président du Faso, Michel Kafando, était face aux responsables d’organes de presse en fin de matinée du jeudi 22 janvier 2015 à sa résidence au palais présidentiel de Kosyam. Au cours de cet entretien, le chef de l’Etat a fait un bilan à mi-parcours de la transition et promis que la dépénalisation des délits de presse sera bientôt une réalité au Burkina Faso.
 
Bénin – presse – loi
 
Le Bénin s’est doté d’une loi régissant l’information, une première dans ce pays où une multiplicité de textes régulait les médias, et où des journalistes manifestaient leur inquiétude concernant leur liberté d’expression. Le texte, adopté jeudi 22 janvier 2015 par le Parlement, supprime les peines de prison pour offense au chef de l’état et réglemente l’accès aux sources d’information.
 
Niger – réseaux sociaux – Charlie Hebdo
 
Les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, et les SMS, ont été suspendus plusieurs heures dans la journée du 22 janvier 2015 par crainte de nouveaux appels à manifester ce vendredi 23 janvier 2015 après les émeutes qui ont secoué le Niger la semaine dernière, a-t-on appris de source sécuritaire. « La mesure a été prise pour contrecarrer des appels à manifester pour la journée de vendredi, comme cela a été le cas la semaine passée », a expliqué à l’AFP une source sécuritaire.
 
Togo – économie – société
 
Une forte majorité des Togolais jugent précaire la situation socio-économique de leur pays et de leurs propres conditions de vie, indique un rapport du réseau de recherche et de sondage panafricain “Afrobaromètre” publié ce mois de janvier 2015.Selon ce rapport, le manque d’accès aux besoins de base constitue le défi quotidien des Togolais. 95% des sondés ont évoqué le manque d’argent pour satisfaire les besoins élémentaires et 76% ont déploré le manque d’accès aux médicaments et aux soins médicaux.