L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 24/03/2014 – Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Niger, Ebola, économie, santé, élevage, agriculture

Sénégal – prévention – santé
 
Le Sénégal a annoncé un dispositif d’alerte visant à renforcer la surveillance épidémiologique de son territoire, après l’apparition du virus Ebola en Guinée voisine où 59 personnes sont déjà mortes de cette maladie. El Hadj Mamadou Ndiaye, directeur de la Prévention au ministère de la Santé et de l’Action sociale a ainsi appelé les populations des régions frontalières à la vigilance,  dans des propos relayés par différents médias.
 
Côte d’Ivoire – agriculture – karité
 
Plus de quatre cent participants venus d’Afrique et du reste du monde sont attendus à partir de ce lundi 24 mars 2014 a Abidjan (Côte d’Ivoire) pour les besoins de la septième édition de la Conférence mondiale du karité. Cette rencontre prévue pour se dérouler jusqu’au 26 mars 2014 devrait contribuer à définir les orientations d’un développement durable de ce secteur.
 
Mauritanie – économie
 
Le revenu moyen des citoyens mauritaniens a dépassé 1 035 dollars par an, ce qui fait de ce pays voisin du Sénégal un pays à revenu intermédiaire selon la classification de la Banque mondiale, rapporte le site d’informations Lepointafrique, citant les autorités mauritaniennes. Les exportations minières sont le moteur de la croissance mauritanienne, de l’ordre de 7 % depuis quelques années.
 
Guinée – Ebola
 
La fièvre Ebola, qui a déjà faut au moins 59 morts dans le sud de la Guinée, n’a pas encore atteint Conakry, si l’on en croit le ministère guinéen de la Santé. Selon le Dr Sakota Kéïta dudit ministère, dont les précisions sont rapportées par plusieurs médias, les cas suspects signalés dans la capitale relève d’une fièvre hémorragique dont la nature reste à déterminer.
 
Niger – élevage

Plus de deux millions de têtes de bétail appartenant à près de 140.000 familles des régions d’Agadez et de Tillabéry, dans le nord et l’ouest du Niger, ont été traitées dans le cadre d’une vaste campagne de vaccination et de déparasitage lancée en janvier dernier. Selon des médias, cette opération vise à réduire risques d’épidémie, ce qui devrait contribuer à préserver le bétail, principale source de revenus des communautés de cette zone.