L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 25/06/2014 – Sénégal, Côte d’Ivoire, Togo, Mali, Bénin: Finance islamique, emprunt, réforme, politique, Nord Mali, médiation, médias.

Sénégal – finance islamique – emprunt

Le gouvernement sénégalais organise, ce mercredi 25 juin 2014 , une cérémonie de lancement d’un emprunt obligataire dénommé “sukuk” d’un montant de 100 milliards de FCFA, indique un communiqué du ministère de l’Economie et des Finances.« Dans le cadre de la mobilisation de ressources pour le financement de l’investissement, le Gouvernement du Sénégal a décidé de recourir au marché financier à travers la souscription d’un emprunt obligataire dénommé sukuk d’un montant de 100 milliards de FCFA», explique t-on dans le communiqué.                         
 
Côte d’Ivoire – permis – réforme

Ce sont plus de 700.000 FCFA que devra débourser un candidat qui veut obtenir toutes les catégories du permis de conduire contre 127.500 F à 150.000 F CFA aujourd’hui, d’après une réforme qui sera bientôt opérée, rapporte le quotidien privé, ivoirien ‘Nord Sud’.

Togo – politique – réforme

Le gouvernement a introduit mardi dernier un second projet de loi relatif à la modification du mode scrutin des élections présidentielles par l’introduction d’un article 60 nouveau dans la Constitution de 1992, rapporte l’Agence Afreepress. Avec cette modification, le président de la république sera désormais élu au scrutin majoritaire à deux tours. 

Mali – médiation – Alger

Une première table ronde à Alger, dans la première quinzaine de juillet 2014, entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du Mali, a annoncé, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra dans un entretien avec rfi.

Bénin – médias – réforme

Le ministre de la communication, Komi Koutché a lancé officiellement la campagne d’information et de sensibilisation sur le processus de passage de la télévision analogique au numérique terrestre (TNT) le 24 juin 2014 à Cotonou. Selon M. Christian de Souza, le secrétaire permanent du Conseil national de migration de l’analogique au numérique (CNMAN), le Benin a cinq défis majeurs à relever dans ce sens. Le premier est d’ordre juridique et législatif, le deuxième concerne les gros équipements et la construction. Ensuite, la formation des hommes est chose incontournable. Il y a aussi le défi de la communication et enfin l’accompagnement social des citoyens.