L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 26/05/2016 – Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal : économie, Medef, prospection, arrestation, Mamadou Traoré, Flux financiers illicites, Rapport Mbeki, corruption, écologie, projet.

Côte d’Ivoire – économie – mission

Près de 150 dirigeants d’entreprises françaises réunis au sein du Mouvement des entreprises de France (Medef) ont entamé, ce mardi 26 avril 2016, à Abidjan une mission de prospection en vue de « cultiver la qualité des liens noués avec un écosystème favorable aux entreprises et approfondir l’intimité de la relation économique qui existe entre la France et la Côte d’Ivoire ». Conduite par le président du Medef, Pierre Gattaz, cette délégation a rencontré, mardi, la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI, patronat ivoirien) dirigée par Jean Kacou Diagou. Cette mission intervient alors que la part de marché de la France en Côte d’Ivoire est en chute libre depuis ces 20 dernières années passant d’environ 25% à peine 10%.

Burkina Faso – arrestation – Mamadou Traoré

L’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso, Mamadou Traoré, a été inculpé et interné à la Maison d’arrêt et de correction de l’armée (MACA) dans le cadre de l’enquête relative au putsch manqué de mi-septembre 2015 dans le pays, a-t-on appris ce mardi 26 avril 2016 de source proche de la justice militaire. Selon cette source, « c’est après avoir reçu jeudi dernier, par l’entremise du bâtonnier en poste, la convocation de la justice militaire que l’ancien bâtonnier du barreau burkinabè Me Mamadou Traoré s’est présenté le 25 avril 2016 devant le juge militaire ».

Afrique – FFI – corruption

Plus de 1.160 milliards de rands (environ 80 milliards de dollars) quittent l’Afrique chaque année en raison de sorties de capitaux illicites, a déclaré lundi l’ex-président sud-africain Thabo Mbeki. « Nous devons trouver un moyen de suivre ces flux de capitaux afin de pouvoir évaluer si les mesures fonctionnent et entraînent une réduction de ces flux », a déclaré M. Mbeki lors d’un point presse à Johannesburg. Le chiffre évoqué par M. Mbeki est supérieur au montant estimé par le Fonds monétaire international (FMI) qui estime que l’Afrique perd 50 milliards de dollars par an à cause des sorties de capitaux illicites.

Sénégal – écologie – projet

Le projet “Mamiwata” est doté d’une enveloppe financière de plus de 4 milliards FCFA destinée à renforcer la gestion des zones marines en Afrique de l’Ouest et du Centre par la formation et la pratique, rapporte l’APS. Ce projet pour la conservation des écosystèmes marins, de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources visant à renforcer les capacités régionales et nationales pour une gestion intégrée des océans a été lancé le 25 avril 2016 à Dakar en présence de participants venus de 11 pays. « L’environnement marin et côtier de l’Afrique de l’Ouest concentre une diversité biologique importante et une forte productivité », a dit Abou Bamba, coordonnateur régional de la Convention d’Abidjan.