L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 26/08/2015 – Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Nigeria : Industrie, coopération, Dangote Cement, élections, politique, Blaise Compaoré, Boko Haram.

Nigeria – Dangote  – coopération

Le groupe nigérian Dangote Cement Nigeria a annoncé, le 26 août, qu’il allait signer des contrats d’une valeur globale de 4,34 milliards de dollars avec la société chinoise Sinoma International Engineering Co, pour la construction de nouvelles usines dans huit pays en Afrique et en Asie, rapporte Agence Ecofin. Les nouvelles cimenteries seront construites au Cameroun, en Ethiopie, au  Kenya, au Mali, au Niger, au Sénégal, en Zambie et au Népal, a précisé le directeur général du groupe, Edwin Devakumar, à l’agence Reuters. Elles ajoureront, selon lui, 25 millions de tonnes à la capacité de production existante de Dangote Cement, qui s’élève à  près de 50 millions de tonnes.

Côte d’Ivoire – élections – record

Trente-trois candidats, dont trois femmes, ont déposé leur dossier pour l’élection présidentielle du 25 octobre en Côte d’Ivoire, cruciale pour la stabilisation du pays après la crise postélectorale de 2011 qui a fait 3.000 morts, a annoncé le 25 août 2015, la Commission électorale.« Au total, ce sont trente hommes et trois femmes qui ont fait acte de candidature », souligne un communiqué du service de communication de la Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne, chargée de l’organisation du scrutin.« C’est un record car c’est la première fois qu’on atteint ce nombre pléthorique », a expliqué à l’AFP Gervais Coulibaly, vice-président de la CEI. En 2010, la CEI avait enregistré 20 candidatures à la présidentielle contre moins les années précédentes dans ce pays abonné aux élections multipartites qu’en 1990.

Burkina Faso – candidature – invalidation

Le Conseil constitutionnel du Burkina Faso a déclaré 42 partisans du président déchu Blaise Compaoré, dont le chef de son parti, “inéligibles” aux législatives d’octobre 2015 devant se tenir concomitamment avec la présidentielle, rapporte l’Afp de source officielle. Ces pro-Compaoré, parmi lesquels figurent Eddie Constance Komboïgo, le patron du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, le parti de Compaoré) et Me Gilbert Noël Ouédraogo, chef de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), sont reconnus coupables d’avoir “activement” soutenu un projet de modification constitutionnelle qui a été fatal au régime Compaoré. Ces deux personnalités se sont également déclarées candidates à la présidentielle.

Nigeria – France – Boko Haram

La France va proposer aux pays impliqués dans la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram de se réunir à Paris pour envisager des actions communes, a annoncé  le président François Hollande. « Dans quelques jours, je recevrai le nouveau président nigérian (Muhammadu) Buhari et je lui confirmerai que la France est prête à réunir tous les acteurs de la lutte contre Boko Haram », a déclaré le chef de l’Etat devant les ambassadeurs français réunis à Paris, le mardi 25 août 2015.« Il s’agit de réunir nos services, d’échanger nos informations, mais également de pouvoir agir communément dans la région », a-t-il poursuivi.