L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 26/10/2015 – Togo, Sénégal, Mali, Burkina Faso : industrie, développement, téléphonie, sécurité, banque, grève, élections, appel, société civile.

Côte d’Ivoire – industrie – développement

Le gouvernement ivoirien a obtenu un prêt de 21 milliards FCFA conjointement accordé par la Société ivoirienne de banque (SIB) et la Banque atlantique de Côte d’Ivoire (BACI) pour le financement du développement des zones industrielles, apprend-t-on de source officielle. En 2014, le gouvernement a exprimé le besoin de lever 50 milliards FCFA pour financer le Fonds de développement des infrastructures industrielles (FODI).

Togo – téléphonie mobile – sécurité

Une opération  d’identification des numéros de téléphone mobile des opérateurs de téléphonie mobile aura lieu au Togo durant le mois de décembre 2015, indique-t-on de source officielle. Les abonnés des trois principaux opérateurs que sont Togo Telecom, Togo Cellulaire et Moov auront un délai de 10 jours pour s’identifier autrement ils verront leur numéros désactivés.

Mali – banque – grève

Les banques et établissements financiers, assurances et commerce du Mali ont entamé depuis hier  une grève de 72 heures, en vue de pour protester contre l’insécurité dans laquelle vivent les agents de banques. Cité par Apanews, le Syndicat national des banques et établissements financiers, assurances et commerce du Mali (Synabef) dénonce la situation des agents de banques et autres établissements financiers qui ajoute-il, sont par ailleurs « victimes d’insécurités judiciaires caractérisées par des emprisonnements et inculpations systématiques ».

Burkina Faso – élections – appel

‘Le Collectif pour un peuple uni’ a estimé , que malgré les multiples appels à des élections apaisées le 29 novembre 2015, «la situation qui présage sur le terrain est tout autre». Malgré «les appels de certaines organisations telles que la Coalition contre la vie chère, la Communauté musulmane, les Eglise catholique et protestante, les autorités de la Transition, le procureur général, (et malgré) le code de bonne conduite, initié et signé par tous les (quatorze) candidats, la situation qui présage sur le terrain est tout autre», a affirmé le coordonnateur général du Collectif pour un peuple uni Abdallah Bafa Ben Azise Ouattara, lors d’un point de presse.