L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 27/05/2016 – Niger, Nigeria, Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire : Agriculture, Sahel, Cilss, société, santé, paludisme, genre, rapport, Défense, Boko Haram , force mixte.

Burkina Faso – Sahel – irrigation

Le programme Initiative pour l’irrigation au Sahel (SIIP) vient de bénéficier d’un financement de 173 millions de dollars de la Banque mondiale, selon une annonce du Comité permanent Inter‐états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), relayé par Apanews. Cet appui entre dans le cadre du financement de la première phase de l’Initiative d’un coût total de 7 milliards de dollars. Lancé en octobre 2013 à Dakar, au Sénégal, le SIIP a pour ambition de porter les superficies actuellement aménagées de 400.000 hectares de la zone du programme à 1 million d’hectares à l’horizon 2022.

Nigeria – force mixte – Boko Haram

Le commandant de la force multinationale mixte de lutte contre Boko Haram, le général nigérian Lamidi Adeosun,  a déploré le 26 avril 2016 en marge d’une mission au Niger, le non-respect des engagements pris par les partenaires stratégiques et les donateurs pour combattre le groupe armé. Pour venir à bout de la nébuleuse Boko Haram, qui sévit au Nigéria depuis 2009, et dans les pays voisins notamment le Niger, le Tchad et le Cameroun ces deux dernières années, les chefs d’Etat des pays membres du Bassin du lac Tchad et du Bénin ont déployé dans la zone une force multinationale mixte composée de 7.000 hommes.

Côte d’Ivoire – agriculture – coton

La production de coton graine a brutalement chuté en Côte d’Ivoire, passant de 450000 tonnes pour l’année dernière contre 310 000 tonnes pour cette année, ce mercredi 27 avril 2016, auprès de l’organisation interprofessionnelle agricole de la filière coton (Intercoton).
 
Afrique –  paludisme –    mortalité – chute              

Environ six millions de décès dus au paludisme ont été évités entre 2000 et 2015, en partie grâce aux efforts en rapport avec la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), selon l’Organisation des Nations-Unies (Onu). « L’augmentation du financement consacré à l’échelle mondiale à la lutte antipaludique a donné des résultats impressionnants. Plus de la moitié de la population africaine est désormais protégée par des moustiquaires, alors que cette proportion était de moins de 2% en 2000 », a précisé Ban Ki-Moon dans un message publié à l’occasion de cette Journée de lutte contre le paludisme, célébrée le 25 avril 2016. Toutefois, précise la note de l’Onu, en 2015, « …214 millions de nouveaux cas ont été diagnostiqués et plus de 400.000 décès dus à la maladie ont été enregistrés. Près de 9 cas sur 10 sont diagnostiqués en Afrique » selon la même source.