L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 28/12/2016 : Niger, Mali, Guinée, Bénin, Sénégal, Burkina Faso : Boko Haram, Défense, sécurité, Yahya Jammeh, Patrice Talon, distinction, économie, PAD, énergie, réforme

Niger : une trentaine de combattants de Boko Haram déposent les armes        

Une trentaine de combattants de Boko Haram de la région de Diffa (sud-est du Niger) ont déposé les armes et se sont rendus aux autorités nigériennes, a annoncé  le 27 décembre Mohamed Bazoum, le ministre nigérien de l’Intérieur.« Trente-et-un jeunes de Diffa enrôlés il y a quelques années dans les effectifs de Boko Haram ont fait reddition », a déclaré sur les réseaux sociaux, Bazoum Mohamed, en visite à Diffa, ville proche du nord-est du Nigeria, bastion de Boko Haram. C’est la première fois que les autorités nigériennes font état de désertion de ressortissants nigériens des rangs de Boko Haram, qui mène des attaques meurtrières depuis février 2015 contre le Niger.

Mali : le budget de la Défense renforcé

Le gouvernement malien va investir 316 milliards FCFA dans les secteurs de la défense et de la sécurité l’année prochaine. A raison de 265 milliards FCFA  pour le seul secteur de la défense, et 51 milliards FCFA  pour le secteur de la sécurité. Ce qui représente 13,9% du budget global du pays pour l’année 2017 qui s’élève à 2270,647 milliards FCFA. Les dépenses, surtout en matière de défense, entrent dans le cadre de la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM). Couvrant la période 2015-2019, cette loi prévoit un investissement global de 1230 milliards FCFA pour l’achat de matériel et le recrutement de 10 000 soldats.

Guinée : Condé, s’oppose à une intervention militaire en Gambie

Le président Alpha Condé s’est dit opposé à  une intervention militaire en Gambie, préférant plutôt le dialogue avec le président sortant Yahya Jammeh qui refuse pour l’instant de céder le pouvoir au vainqueur de la présidentielle du 1er décembre, Adama Barrow. « Le grand problème qu’on a en Afrique c’est qu’il faut qu’on assure. Quand quelqu’un perd le pouvoir, il faut qu’on le rassure. C’est-à-dire qu’on ne va pas le poursuivre, poursuivre ses partisans ou sa famille. Tant qu’on ne donne pas de garanties au chef d’Etat qui partent, ils ont peur qu’il y ait une chasse aux sorcières », explique Alpha Condé, cité par la presse guinéenne en marge d’une visite officielle qu’il effectue actuellement en Turquie.

Bénin :  prix Mandela de la gouvernance, Patrice Talon distingué

L’Institut Mandela a décerné le « Prix Mandela de la gouvernance » à Patrice Talon, président de la République du Bénin, pour sa vision et son comportement de bon gestionnaire de la chose publique, son refus de la politique spectacle et son travail de relever les défis orientés vers l’intérêt de la nation, annonce un communiqué publié lundi à Cotonou, par la présidence béninoise. Selon cette même source, les “Prix Mandela” sont décernés à des personnalités ou institutions pour récompenser des actions louables en faveur de l’Afrique et de la paix dans l’esprit de Nelson Mandela.

Sénégal : le port de Dakar revendique un chiffre d’affaire record

Le chiffre d’affaires du Port autonome de Dakar (PAD) va dépasser la barre des 40 milliards FCFA, annonce son directeur général, Cheikh Kanté. « Notre chiffre d’affaires a cru d’une façon exponentielle et jamais égalée dans l’histoire du port. De 28 milliards environ en 2012, nous allons dépasser le cap des 40 milliards », a-t-il avancé dans un entretien paru, le 27 décembre 2016, dans le quotidien privé L’Observateur. Toutefois, la gestion du PAD depuis l’arrivée de Macky Sall fait l’objet de beaucoup de suspicions, certains observateurs n’hésitaient pas à avancer un déficit.

Burkina Faso : 60 milliards FCFA de la Banque mondiale pour la réforme énergétique

Les réformes engagés dans le secteur de l’énergie au Burkina Faso vont bénéficier d’un financement global de 62 milliards FCFA octroyés par la Banque mondiale, indique un communiqué gouvernemental. Cette somme servira à renforcer et améliorer deux secteurs à savoir l’énergie et la gestion des finances publiques.