L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 29/05/2016 – Burkina Faso, Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger : Défense, sécurité, Diffa, Etat d’urgence, agriculture, climat, étude, corruption, Constitution, référendum,

Burkina Faso – Côte d’Ivoire – Mandats d’arrêt

La Cour de cassation de Ouagadougou a annulé le mandat d’arrêt international lancé par la justice militaire contre l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré et le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro. « Tous les mandats d’arrêt internationaux ont été annulés aujourd’hui par la Cour de cassation pour vice de forme. Ca concerne aussi bien le mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré, celui contre Guillaume Soro et bien d’autres », a déclaré, le procureur général de la Cour de cassation Armand Ouédraogo, cité par l’Afp.

Sénégal – corruption – étude

Une étude sur la perception et le coût de la corruption au Sénégal, a été lancée le 28 avril 2016 au Sénégal apprend-t-on de source officielle. Cette étude devra identifier toutes les options et les approches d’une riposte adaptée, afin de doter le pays d’une stratégie nationale de lutte anti-corruption, selon la présidente de l’Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), Nafi Ngom Keïta.

Niger – Etat d’urgence – Diffa

Le gouvernement du Niger a prolongé de trois mois l’état d’urgence dans la région de Diffa (sud-est), proche du Nigeria, en raison du “niveau de menace élevé” du groupe islamiste Boko Haram, selon un communiqué gouvernemental. « L’état d’urgence est ainsi prorogé pour trois mois à compter du 28 avril 2016 » dans cette zone frontalière du nord-est du Nigeria, considéré comme le fief des islamistes, précise le texte.

Côte d’Ivoire – Constitution – référendum

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) a demandé, au cours de sa 7681ème séance, au Gouvernement ivoirien, tenu le 28 avril 2016 « de faire en sorte que le processus de révision constitutionnelle soit ouvert à tous ». Selon l’Onu « le référendum à venir sur la révision constitutionnelle offre à tous les Ivoiriens une occasion importante de faire cause commune autour du concept de nation et de s’attaquer aux causes profondes des tensions et du conflit, notamment pour ce qui est des questions de propriété foncière, de nationalité et d’identité ».

Afrique – climat – résilience – agriculture

L’Afrique pourrait revendiquer 30 milliards de dollars sur les 100 milliards qui devraient être mobilisés par an pour l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques a estimé, le 28 avril 2016 le ministre Ivoirien de l’agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, en marge de la 11ème édition Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM 2O16), qui tient dans la ville de Meknès.Cette édition est  placée sous le thème « pour une agriculture résiliente et durable ».