L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT – 29/12/2016 : Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Côte d’Ivoire : Toumba Diakité, Défense, nomination, Oumarou Sadou, énergie, électricité, microfinance, régulation

Sénégal : Toumba auditionné

Le militaire guinéen Aboubakar Sidiki Diakité, dit Toumba Diakité, recherché pour le massacre d’opposants en 2009 à Conakry, a été entendu mercredi 28 décembre 2016  par un procureur à Dakar où il a été arrêté récemment, selon son avocat, cité par l’AFP. Toumba Diakité, un médecin militaire ayant le grade de commandant, a été arrêté le 16 décembre par des gendarmes dans la capitale sénégalaise où il vivait sous « une identité d’emprunt » et ayant subi plusieurs changements d’apparence, selon la gendarmerie.

Burkina Faso : nomination d’un nouveau Cemga

Le colonel major Oumarou Sadou, inspecteur des armées de 57 ans, a été nommé chef d’état-major général des armées du Burkina Faso, deux semaines après une importante attaque jihadiste contre l’armée qui avait choqué le pays, ont annoncé jeudi les autorités burkinabè. L’officier supérieur, qui avait déjà été chef d’état-major de l’armée de terre en 2011, remplace à la tête des forces armées burkinabè le général Pingrénoma Zagré, selon un compte-rendu du conseil des ministres.

Bénin : fermeture des institutions de microfinance non autorisées

Le gouvernement béninois a déclenché ce jeudi 29 décembre 2016, la fermeture systématique des institutions de microfinance opérant dans l’illégalité sur toute l’étendue du territoire national du pays, selon des informations rapportés par Xinhua. Selon les autorités béninoises, il a été dénombré sur le territoire national du Bénin, un nombre important d’institutions (495) exerçant en marge de la réglementation représentant environ 80% de l’effectif du secteur. Or d’après, les indicateurs des systèmes financiers décentralisés de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, le Bénin comprend fin décembre 2015, 56 institutions de microfinance régulièrement autorisées

Côte d’Ivoire : construction d’une centrale à charbon à San Pedro

Dans le cadre de son programme d’accroissement des capacités de production d’électricité et en vue de faire face à la demande croissante, le Gouvernement ivoirien a annoncé la construction d’une centrale à charbon à San Pedro. A cet a été signé «  un protocole d’accord avec la société S.ENERGIES pour la conception, le financement, la construction, l’exploitation, l’entretien et le transfert de propriété d’une Centrale thermique de production d’électricité au charbon de 2 x 350 MW à construire à San Pedro » selon le compte rendu du conseil des ministres du 28 décembre 2016.Les durées de construction de la centrale sont de 42 mois pour la première unité et de 48 mois pour la seconde, et les dates prévisionnelles de mise en service sont fixées respectivement à 2020 et 2021.