L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 30/01/2014 – Mauritanie, Togo, Niger, Cap-Vert, politique, contrebande, Union africaine, Investissement, presse

Togo- trafic

La police togolaise a découvert un autre chargement de 2 tonnes d’ivoires cachés dans un container en direction du Vietnam, rapporte la BBC, ce jeudi 30 janvier 2014 . Le 23 janvier 2014, près de 1,7 tonne avait été saisie au port de Lomé dans un conteneur  en partance pour le Vietnam. Avec la nouvelle prise, près de 4 tonnes d’ivoire ont ainsi été saisies par la police togolaise en moins d’une semaine.

Cap –Vert – investissement

David Chow, homme d’affaires et consul honoraire du Cap-Vert à Macao, a annoncé mercredi 29 janvier 2014, l’investissement d’environ 296 millions de dollars pour la construction d’un hôtel de luxe sur l’îlot de Santa Maria situé près de la capitale Praia. Selon Xinhua, M. Chow a annoncé la nouvelle aux journalistes après avoir fait un don d’un montant de 150.000 dollars à la Banque de la Culture et de 100.000 dollars à l’Association d’amitié Cap-Vert/Chine. 

Mauritanie – politique

Le députe de la majorité au pouvoir, Mohamed Ould Boilil, a été élu président de l’Assemblée nationale mauritanienne, le mercredi 29 janvier 2014. Cet ancien ministre de l’Intérieur a obtenu 89 voix sur 138, rapporte la presse locale. La plupart des partis de l’opposition avait boycotté, le scrutin législatif tenu en novembre 2013. l’Union pour la République (UPR), actuellement au pouvoir était sorti vainqueur de cette élection.

Mauritanie – Union africaine

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a pris ce jeudi 30 janvier 2014 à Addis Abeba (Ethiopie), la présidence tournante de l’Union africaine, qui tient actuellement son 22e sommet dans la capitale éthiopienne. Le chef de l’Etat mauritanien, prend ainsi pour une année, le relais du premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

Niger – presse

Les journalistes nigériens, Zakari Adamou et Ousmane Dambadji  respectivement poursuivi poursuivi pour « délit commis par voie de presse » et  « diffamation à l’endroit du président de la République ont été libérés ce jeudi 30 janvier 2014 après trois jours de garde à vue, rapporte nigerdiaspora.com. Selon la même source,  Zakari Adamou est définitivement lavé de tout soupçon,  tandis que son confrère est lui tenu de rester, malgré sa libération, à la disposition de la justice et pourrait, à tout moment, être entendu par un juge.