L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT, 30/09/2014 – Togo, Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin, Burkina Faso : TEC, Uemoa, Ebola, changement climatique, environnement, urbanisme , démographie, politique, article 37.

Togo – Uemoa – TEC
 
Deux projets de texte concernant l’application du tarif extérieur commun ont été adoptés à Lomé (Togo), au terme du conseil des ministres de l’Union économique monétaire ouest africain (Uemoa), qui s’est tenu les 24 et 25 septembre 2014. «L’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) a adopté deux projets de textes qui devraient conduire à l’application d’un seul Tarif extérieur commun (Tec) en Afrique de l’Ouest pour induire à terme, une union douanière». C’est ce qu’annonce un communiqué, sanctionnant le dernier conseil des ministres de l’Uemoa, tenu les 24 et 25 dernier, à Lomé (Togo). Ces deux projets de textes adoptés visent à mettre en conformité les textes de l’Uemoa, en matière de Tarif extérieur commun (Tec), avec ceux de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).
Sénégal – nucléaire
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye a plaidé en faveur de la création de zones exemptes d’armes nucléaires, notamment au Moyen-Orient, et a réitéré la position du Sénégal pour une éradication totale des activités nucléaires à vocation militaire. Le Sénégal demeure favorable à « l’éradication totale des activités nucléaires, à vocation militaire, et pas leur réduction, seule assurance que le monde a contre la dévastation et la misère des effets de l’utilisation des armes nucléaires », a-t-il déclaré dans des propos relayés par l’APS.
 
Côte d’Ivoire – changement climatique – déforestation
La Banque mondiale vient de débloquer un montant de 1,9 milliard FCFA en faveur de la lutte contre le changement climatique en Côte d’Ivoire, rapporte la presse local. Selon les autorités ivoiriennes, le pays vit une réelle menace au niveau environnemental, de 16 millions d’hectares en 1960, la forêt ivoirienne est passée actuellement à près de 2,5 millions d’hectares.
 
Afrique – Ebola – volontaires
 
Plus de 2.000 Allemands ont répondu à l’appel du gouvernement et se sont enregistrés comme volontaires, indiquant qu’ils étaient prêts et disponibles pour être déployés dans la lutte contre le foyer d’Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, a déclaré le 29 septembre 2014 l’Union africaine à travers  un communiqué, relayé par Xinhua.
 
Bénin – urbanisme – démographie
 
Plus de la moitié de la population béninoise vivra en ville, a affirmé, le délégué à l’aménagement du territoire, Sévérin Nsia, le 29 septembre 2014 à Cotonou à l’ouverture de la première session de l’Assemblée générale du Conseil national du secteur urbain. M. Nsia a affirmé que l’urbanisme gagne de façon irréversible les différentes contrées du Bénin à un rythme soutenu. « L’évolution de la population béninoise ne laisse pas l’espace indifférent et les dynamiques démographiques engendrent de facto, des transformations dans l’espace », a-t-il souligné.
 
Bénin – urbanisme 
 
Le gouvernement béninois a mis en place un Conseil national du secteur urbain (CNSU), un cadre permanent et efficient d’échanges entre les différents acteurs et partenaire, en vue d’une optimisation de leurs interventions, dans le but d’accroître la contribution du secteur urbain à la création de richesses au plan national, rapporte xinhua de sources officielles. « Le Conseil national du secteur urbain, constitué de représentants de l’Etat, des Communes, des partenaires au développement et de la société civile, a pour mission d’assurer la coordination, la cohérence et le suivi-évaluation des interventions des divers acteurs du secteur urbain, en vue d’une plus grande synergie », a indiqué M. Christian Sossouhounto, ministre béninois de l’Urbanisme et de l’Assainissement.
 
Burkina Faso – dialogue politique – article 37
 
L’opposition et la majorité burkinabè se sont accordés le 29 septembre 2014 au palais présidentiel sur cinq points sur lesquels les discussions porteront dans le cadre du « dialogue inclusif » créé par le président Compaoré pour désamorcer la crise politique que traverse le pays. «Nous nous sommes accordé sur un document de cadrage dans lequel les deux partis ont convenu des points qui seront mis en discussion», a indiqué Assimi Kouanda, secrétaire exécutif du parti présidentiel et co-président du cadre de dialogue et de concertation, cité par l’AIB. Pouvoir et opposition sont dos à dos au sujet d’une éventuelle révision de l’article 37 de la constitution, qui limite à deux le nombre des mandats présidentiels et empêche pour l’instant, Blaise Compaoré, d’être candidat à l’élection de novembre 2015.