L’Afrique de l’ouest en bref à 13H 00 GMT,05 /10/2015 – Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger : CMA, prisonniers, Gilbert Diendéré, justice, crise, indemnisation, Boko Haram, attaque, Diffa.

Côte d’Ivoire – crise – indemnisation

Le Programme national de cohésion sociale (PNCS) va procéder à partir du  lundi 5 octobre 2015, à l’indemnisation de 300 victimes (blessés et ayant-droit) des crises ivoiriennes dans les villes de l’ouest du pays, rapporte Apanews. Man, Duekoué, Danané, Logoualé, Bangolo, Toulepleu, Zouan-Hounien, Blolequin, Bin-houyé sont les localités qui seront couvertes par cette opération du Programme national de cohésion sociale (PNCS) dirigé par le Pr Mariatou Koné.Les ayants-droit des victimes décédées recevront individuellement un chèque d’un million FCFA, tandis que les blessés bénéficieront de prises en charge médicales et psychologiques.

Burkina Faso – justice militaire – coup d’état

Le traitement judiciaire de la tentative de coup d’état est entre les mains du  tribunal militaire du Burkina Faso, apprend-t-on de source officielle. « Les éléments de la procédure d’information ouverte au cabinet d’instruction N°4 du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou suite aux évènements des 16 septembre 2015 et jours suivants, ont été finalement transmis au Tribunal militaire de Ouagadougou pour les suites voulues par l’article 71 du Code de justice militaire en pareilles circonstances » lit-on dans un communiqué du tribunal militaire qui s’est saisi du dossier depuis le 03 octobre 2015.

Mali – CMA – prisonniers

Le gouvernement malien et l’ex-rébellion à dominante touareg du nord du Mali ont échangé des prisonniers, selon des informations rapportées par l’Afp.  Selon la même source l’échange a eu lieu jeudi 01 octobre 2015, le gouvernement malien a libéré 31 prisonniers rebelles, et la rébellion a libéré 16 prisonniers militaires maliens.

Niger – Boko Haram

Au total 10 personnes ont trouvé la mort, dont quatre kamikazes, et neuf autres ont été blessées dans deux attaques-suicides perpétrées le 04 octobre 2015 par des combattants islamistes de Boko Haram dans la ville nigérienne de Diffa (extrême-est). De sources officielles nigériennes, il s’agit des actions simultanées du groupe terroriste Boko Haram visant des sites stratégiques dans de la ville de Diffa, dont la compagnie militaire et la mosquée de la ville, qui ont été heureusement déjouées. Toutefois, le bilan officiel fait état de 10 morts parmi lesquels 1 militaire, 4 terroristes et 5 civiles, ainsi que 7 blessés. Un cinquième terroriste a été arrêté.