L’Afrique de l’ouest en bref à 13H00 GMT, 21/01/2013 – Côte d’Ivoire, Guinée, Nigeria, Mauritanie, Mali, presse, industrie, parlement, politique, télécoms

Côte d’Ivoire – presse
 
Le Conseil national de la presse (CNP), organe de régulation de la presse écrite ivoirienne, a prononcé, le lundi 20 janvier 2014, une suspension de 6 mois à l’encontre Moussa Traoré, le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), pour «tentative de corruption», rapporte Apanews. Cette sanction vise en même temps quatre journaux et 4 journalistes.
 
Guinée – politique
 
La plupart des ministres chefs de partis politiques alliés du président Alpha Condé ont quitté l’attelage gouvernemental guinéen à l’issue d’un remaniement intervenu le  20 janvier 2014, deux jours après la reconduction à son poste du Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, rapportent des médias guinéens. Le nouveau gouvernement guinéen compte 34 ministres et ministres délégués, parmi lesquels 15 nouveaux venus, dont cinq femmes.
 
Nigeria – industrie
 
Le constructeurs automobiles indiens Tata Motors et TVS Motor envisagent de construire des usines au Nigeria, annonce l’agence Ecofin citant le Conseil national nigérian de l’automobile (NAC, en anglais). Tata Motors est le cinquième plus grand constructeur de camions au monde et le plus grand constructeur automobile en Inde. TVS Motor se présente pour sa part comme l’un des leaders indiens des motocyclettes, deux-roues et trois-roues.
 
Mauritanie – télécoms
 
Tunisie Télécom a annoncé avoir finalement décidé de renoncer à céder sa participation de 51% dans la société de téléphonie mauritanienne Mattel. L’opérateur tunisien entend même réinvestir dans sa filiale afin de garantir sa mise à niveau face à la concurrence, rapporte le site Internet de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, basé à Paris.
 
Mali – parlement
 
Les députés maliens élus à l’issue des législatives de novembre et décembre 2013, sont appelés, ce mercredi 21 janvier 2014, à élire le nouveau président de l’Assemblée nationale, rapportent des médias, citant un décret du chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) portant sur la convocation d’une séance extraordinaire.