L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 02/03/2016 – Sénégal, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Togo, Mali : référendum, rapport, Onudc, finance, banque, Visa, internet, technologie, Blaise Compaoré, naturalisation, CPI, Tombouctou.

Afrique – Onudc – drogue

L’Afrique reste une “zone de trafic clef” du marché mondial des drogues et sa classe moyenne en expansion est un nouveau débouché pour les trafiquants, affirme l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), rattaché à l’ONU, dans un rapport publié ce mercredi 2 mars 2016. “L’Afrique demeure l’une des principales zones de trafic de drogue”, selon ce rapport annuel présenté mardi à Dakar par Erik Van Der Veen, coordinateur pour le Sahel de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).« L’ouest du continent est régulièrement utilisé par les trafiquants pour passer de la cocaïne et d’autres drogues en contrebande vers l’Europe. La cocaïne en provenance d’Amérique du Sud transite par certains pays de la sous-région avant de rallier l’Europe », selon le rapport qui ne donne pas de chiffre à l’échelle globale.

Sénégal – référendum – coût

Le coût du référendum du 20 mars 2016 est estimé à « prés de deux milliards », selon le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Abdoulaye Daouda Diallo qui parle d’une « somme particulièrement modique ». « En respectant les conditions légales, nous tirerons au maximum 12 millions de bulletins de vote, six millions de Oui et six millions de Non. Dans ces conditions, le coût de l’organisation du référendum ne devrait pas dépasser les deux milliards, c’est un montant particulièrement modique », a affirmé le ministre, devant la presse locale.

Côte d’Ivoire – finance – banque

Le fournisseur américain de solutions de paiement Visa a annoncé, dans un communiqué publié le 1er mars, qu’il allait ouvrir une antenne en Côte d’Ivoire en vue d’étendre ses opérations en Afrique de l’Ouest francophone.  «La décision d’avoir une présence permanente en Côte d’Ivoire permettra à Visa de mieux collaborer avec ses banques partenaires et de concentrer ses efforts sur des projets qui aideront à accélérer l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest francophone», a déclaré Ismahill Diaby, directeur Afrique de l’Ouest chez Visa.

Togo – technologie

Le gouvernement togolais a entamé la procédure de transfert de gestion du nom de domaine .TG, rapporte Agence Ecofin, ce mercredi 2 mars 2016. Une fois la procédure de transfert de gestion achevée, le .TG devrait  être  confié à  l’Autorité de réglementation des postes et télécommunications (ARTP). Des sociétés privées pourraient se charger de sa commercialisation. Ses coûts seraient très élevés. Ils oscilleraient entre 46 000  et 86 000 FCFA alors que le .COM coûterait entre 3500 et 6500 FCFA l’année, écrit Agence Ecofin.

Mali – CPI – mausolée – Tombouctou

La procureure de la CPI a accusé mardi un jihadiste malien présumé lié à Al-Quaïda de crimes de guerre pour avoir dirigé et participé à la destruction de mausolées protégés par l’Unesco à Tombouctou en 2012. “Nous devons agir face à la destruction et la mutilation de notre héritage commun”, a affirmé Fatou Bensouda, lors de l’ouverture de l’audience dite de confirmation des charges qui a eu lieu le 1er mars 2016. Ces destructions ont constitué “une attaque contre une population entière et contre son identité culturelle”. Le suspect, le Touareg Ahmad Al Faqi Al Mahdi, est le premier jihadiste écroué par la CPI. Selon l’accusation, il a été l’un des chefs d’Ansar Dine, un groupe islamiste radical associé à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). M. Al Faqi Al Mahdi, environ 40 ans, s’est rendu responsable de crimes de guerre en ayant détruit neuf mausolées et une des plus importantes mosquées de la ville, Sidi Yahia, entre le 30 juin et le 10 juillet 2012, affirme l’accusation.