L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 02/05/2015 – Nigeria, Côte d’Ivoire, Ghana, Afrique : Boko Haram, culture, distinction, El Anatsui, santé, contrefaçon, paludisme

Nigeria – Boko Haram – libération

L’armée nigériane a indiqué   ce samedi 2 mai 2015 que 234 femmes et enfants captifs de Boko Haram ont été sauvée de la forêt de Sambisa (nord-est du Nigeria).  Selon l’armée ce nouveau sauvetage porte à 677 le nombre de captives libérées des griffes des insurgés de Boko Haram qui subissent depuis une semaine une offensive militaire dans la forêt de Sambissa.

Ghana  – Côte d’Ivoire – frontière – intégration

La ville ghanéenne de Takoradi abrite du 4 au 8 mai 2015 un atelier sur la construction, à la frontière entre le Ghana et la Côte d’Ivoire, d’un poste de contrôle juxtaposé (PCJ). Ce poste vise notamment à faciliter la libre circulation des personnes et des biens et à promouvoir le commerce interrégional. Cette infrastructure, qui sera établie entre les localités d’Elubo, côté ghanéen, et Noé, en Côte d’Ivoire, devrait aider à supprimer les obstacles au commerce et à réduire la pauvreté par l’amélioration des services de transport régionaux et en limiter les coûts en vue de favoriser l’intégration régionale, selon un communiqué de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), relayé par l’Agence ivoirienne de presse..

Ghana – culture – distinction

Le plasticien ghanéen, El Anatsui, s’est vu décerner la plus prestigieuse distinction de la Biennale de Venise, indique une source médiatique, Therese Nweke. Selon le communiqué, un « Lion d’Or pour l’ensemble de sa carrière », l’une des principales distinctions du monde de l’art international, sera remis à El Anatsui le 09 mai 2015 au siège historique de la biennale en Italie. Ce prix lui sera remis en marge de la 56ème Biennale de Venise, qui se déroulera du 09 mai au 22 novembre 2015, précise le communiqué relayé par la Pana.

Afrique – santé – paludisme

Un faux antipaludéen et un autre de piètre efficacité sont incriminés dans la mort de 122.350 enfants africains en 2013 a indiqué une étude l’American Journal of Tropical Medicine and Hygiene parue en avril 2015 et relayé par l’AFP. En Afrique, le tiers des médicaments contre le paludisme, maladie la plus mortelle du continent, est constitué de “faux”, une proportion qui peut monter à 40% au Ghana et au Cameroun, voire près de 64% au Nigeria, selon les experts.