L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 03 /10/2015 – Togo, Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso : Edouard Traoré, arrestation, code pénal, médias, MTN, amende, constitution.

Burkina Faso – arrestation – Edouard Traoré

Alain Edouard Traoré, ex-ministre de la Communication et porte-parole du dernier gouvernement du président déchu Blaise Compaoré (déchu par une révolte populaire en octobre 2014)  a été arrêté ce mardi 3 novembre 2015 pour des présumées malversations concernant la Radiodiffusion télévision nationale du Burkina Faso (RTB, publique), rapporte l’AFP. C’est le quatrième ministre du dernier gouvernement de M. Compaoré à être écroué pour des cas de malversations.

Togo – code pénal – médias

Le Parlement togolais a adopté ce mardi 3 novembre 2015, un nouveau code pénal qui prévoit des peines de prison de six mois à deux ans en cas de délits de presse, mettant ainsi fin à dix ans de dépénalisation criminelle. Selon l’article 497 de ce nouveau code, relayé par la presse « la publication, la diffusion ou la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle trouble la paix publique ou est susceptible de la troubler, est punie d’une peine d’emprisonnement de 6 mois à 2 ans et d’une amende de 500.000 à 2 millions de FCFA ou de l’une de ces deux peines ».

Nigeria – MTN – amende – contrat

Le groupe sud-africain MTN a annoncé ce mardi 3 novembre 2015 que la Commission nigériane des communications (NCC), le régulateur du secteur télécoms dans la première économie du continent, a prorogé la licence d’exploitation de sa filiale au Nigeria jusqu’en 2021 pour un coût de 94,2 millions de dollars. En outre selon JeuneAfrique.com, le groupe sud-africain est en train de négocier que la réduction des 5,2 milliards de dollars que le législateur nigérian lui a infligé pour non désactivation des SIM non identifiés.

Côte d’Ivoire – constitution – modification

Le Conseil constitutionnel a apporté son soutien à la modification de la constitution annoncée par le président Alassane Ouattara, réélu dès le premier tour à la tête de la Côte d’ivoire suite à la présidentielle du 25 octobre 2015.« Le Conseil constitutionnel soutient votre initiative de modification de la Constitution. Il souhaite que, tenant compte des erreurs du passé, cette révision se fasse dans les meilleures conditions de transparence possibles …» a déclaré, Mamadou Koné, le président du Conseil constitutionnel qui s’exprimait lors de la cérémonie d’investiture d’Alassane Ouattara, ce mardi 3 novembre 2015.