L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 04/03/2016 – Nigeria, Niger, Togo, Burkina Faso : UBA, banque, nomination, Kennedy Uzoka, santé, épidémie, méningite, Nord du Mali, MNLA, rencontre, Roch Kaboré, armes, navire.

Niger – santé – méningite

L’épidémie de méningite qui sévit au Niger est sous contrôle, selon le Secrétaire général du ministère de la Santé publique, grâce aux instructions et aux mesures prises par le gouvernement, a estimé, Dr Idrissa Maïga Mahamadou qui s’exprimait devant la presse. Selon l’officiel nigérien, hormis la prise en charge gratuite des malades, plus de 60 000 personnes ont d’ores et déjà été vaccinées dans diverses localités du pays et le ministère de la Santé publique a lancé une commande complémentaire de vaccins contre la souche en question. L’année dernière, entre mars et mai, l’épidémie de méningite qui à sévit au Niger, est à l’origine de 8230 cas suspects dont 541 décès.

Nigeria – UBA – nomination

Le conseil d’administration de United Bank For Africa (UBA) a approuvé ce vendredi 04 mars la nomination de M. Kennedy Uzoka comme nouveau directeur général du groupe, a appris Ouestafnews de source officielle. M. Uzoka qui prendra fonction en août 2016, occupait précédemment le poste directeur général adjoint de cette banque présente dans 18 pays africains, il remplace à ce poste, Philips Oduoza parti à la retraite.

Burkina Faso – Mali

Une rencontre entre le président Roch Kaboré et une délégation du mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) qui réclame l’indépendance du nord du Mali a eu lieu le 03 mars 2016 à Ouagadougou, rapporte l’AIB (publique). Une prise de contact entre le nouveau président burkinabé et les indépendantistes maliens, qui selon la même source intervient 16 mois après la chute de Blaise Compaoré qui faisait officie de médiateur dans ce dossier.

Togo – armes – navire

Des milliers d’armes et des explosifs ont été découverts sur un cargo battant pavillon du Togo arraisonné il y a cinq jours au large de la Crète, a annoncé ce vendredi 04 mars 2016, la police portuaire grecque. Un des deux conteneurs contrôlés contenait 6.400 fusils et le second “une grande quantité d’explosifs et d’autre matériel similaire”, a-t-elle précisé dans un communiqué que relaie, l’Afp. Selon la police grecque les armes et explosifs découverts n’ont pas été saisis dans l’immédiat car l’examen de légalité des documents les accompagnant était toujours en cours.